ENVOL

ENVOL est le programme des jeunes de terminale qui ont déjà suivi les parcours TREMPLIN 1 et 2. Ils ont désormais un regard critique plus aiguisé et une aisance plus grande dans la rédaction de critiques, c’est pourquoi le parcours en AUTONOMIE leur permet d’assister à des premières ou générales des salles qui nous accueillent au long des trois années : ils y sont invités et s’engagent à envoyer une critique aux chargés des relations publiques (que nous publions également sur notre BLOG ainsi que sur Facebook et Tweeter). Ils ont également un parcours en GROUPE de 3 spectacles choisis autour d’un thème.

Parcours en GROUPE / Thème 2017-2018 : L’adaptation

 4 octobre 2017

Une adaptation du roman de Flaubert par Jérôme Deschamps à la Deschiens, qui a fait beaucoup rire et séduit certains mais à laquelle d’autres sont restés hermétiques. Comédiens très convaincants, notamment l’excellent Micha Lescot.

 26 janvier 2018

Texte Normand Chaurette mes Elisabeth Chailloux (collaboration artistique Adel Hakim)

Le texte, d’un auteur canadien contemporain, donne la parole aux femmes restées dans l’ombre de la pièce de Shakespeare, Richard III : parole aiguisée comme une lame tant la haine suinte entre ces femmes, parole brûlante d’émotion quand Anne Dexter, la muette, se met à parler à sa mère qui l’a annihilée, parole qui permet d’échapper au huis clos oppressant du château où se trament les crimes du futur roi Richard III.

Très beau texte, superbe scénographie, très bonnes comédiennes (et l’unanimité pour l’excellence de Bénédicte Choisnet – Anne Dexter – et Sophie Daull – Cécile Néville,duchesse d’York).

Les jeunes d’ENVOL avaient vu Richard III dans la mise en scène de Thomas Jolly lorsqu’ils suivaient TREMPLIN I : voir Les reines en est donc un bel écho !

  Salut final et petit groupe à la sortie

Quelques jeunes de TREMPLIN 2 l’ont vu dans leur parcours en autonomie : pour voir leurs critiques

 15 février 2018

Texte d’après Ibsen, Poèmes Sam Shepard Chansons Iggy Pop Musique d’après Grieg
Adaptation et mes Irina Brook

  

Un spectacle très enjoué, de très beaux tableaux, des comédiens pleins d’énergie : une modernisation de la pièce d’Ibsen qui en garde son côté fabuleux et la profondeur de sa réflexion sur l’homme. Et toute la poésie du si beau théâtre des Bouffes du Nord  lui ajoutait de sa magie. Les jeunes ont beaucoup aimé, voire adoré pour certains !

 Avant de visiter les coulisses (Carlo Boso nous a accompagnés pour ce spectacle)

Une réussite pour ce dernier spectacle en groupe, d’autant qu’il a été suivi de la visite privilégiée des coulisses pour ceux qui pouvaient rester à cette heure tardive (grâce à la maman comédienne d’une de nos jeunes de première)

   

Une critique enthousiaste de Gilles Espoir K. :

Découverte inédite, aux Bouffes du nord de la pièce Peer Gynt Henrik Ibsen: inspirée des contes de Norvège de par son histoire, Henrik Ibsen l’a rendue  pleine d’émotion et de rebondissements et Grieg l’a mise en musique. Nous avons découvert cette pièce avec l’adaptation d’Irina Brook, ce qui lui a donne une touche de modernité.

Tout cela relate une aventure tumultueuse de l’épatant anti-héros qu’est Peer Gynt :  il est ce personnage principal, téméraire, voleur de femme, presque sans foi ni loi  qui ne rêve que de grandeur mais reste partagé entre l’amour de Solveig et la découverte du monde. Plongé dans la pauvreté et obligé de vivre avec sa vieille mère, après avoir kidnappé une jeune mariée, il se fait chasser de son village natal. Pendant sa fuite à travers le monde en passant par le royaume des trolls, il développe une quête de soi-même. A tour de rôle sa quête se concrétise et s’effondre. Il en arrive à un point ou les questions : qui suis-je ? ; qui est le vrai moi ? devient le centre de ses pensées.
Par le nombre d’aventures du personnage, la mise en scène d’une telle pièce résulte d’un effort très considérable:, c’ avec ses nombreux changements dans le réel comme dans le fictif, c’est un exploit. Le décor est d’abord réaliste (la scène de la fête du mariage ou encore  l’interview de « PG ») mais la présence de la musique  transporte dans un autre univers ainsi que les lumières : elle participent aussi au décor pour reconstituer un lieu (la maison natale de Peer Gynt ou le royaume des trolls par exemple.
On comprend aussi à travers la musique, très importante dans le spectacle (Chansons Iggy Pop, thème de Giegg repris par les musiciens-comédiens) que le personnage atteint son rêve avec l’apogée de sa carrière en tant que « PG », une star incontestée. Dans une ambiance calme et attentive le concert de PG a fait rentrer une ambiance plus divertissante; pour ceux qui aiment le rock cela a été un moment très festif.
Le jeu des comédiens étaient juste stupéfiants. Tout d’abord Ingvar Sigurdsson, le comédien qui incarne le pilier de la culture norvégienne avec un talent fou, on dirait qu’il conte sa propre vie. Malgré l’image insolente, irresponsable, mauvais garçon de Peer, Ingvar Sigurdsson réussit  à nous le faire percevoir comme attachant. Les autres comédiens, très bons musiciens également, sont très talentueux aussi et la voix de Solveig est impressionnante, envoûtante même.

Une pièce très envoûtante et qui transporte dans un univers autre que le réel. Malgré une histoire complexe, la mise en scène est très bien réalisée pour ne pas dire parfaite. A conseiller pour toute personne recherchant des pièces classiques mais revisitées de manière originale.

 

Parcours en AUTONOMIE (cliquer pour découvrir les critiques)