Coups de cœur des prix de la Fondation LA POSTE

A la suite de notre expérience du début de l’année des Coups de cœur des Grands Prix de littérature dramatique, la Fondation La Poste nous a proposé d’organiser des Coups de cœur des prix littéraires qu’elle soutient. Très heureux de cette initiative, nous avons fait la proposition aux jeunes qui ont répondu présents (Et c’est aussi une jeune, Alice Dussouchaud, Ancienne de DJL, qui a assuré la coordination des comités) ! La remise de ces Coups de cœur a eu lieu au siège de La Poste, Bd Brune, le jeudi 22 mars 2018. DES JEUNES ET DES LETTRES s’enrichit donc d’une ouverture vers la littérature contemporaine !

Comité de lecteurs des jeunes de TREMPLIN 1 (seconde) : 8 nouvelles du Prix CLARA 2017

  • Coups de cœur ex aequo : Une vidéo de Victor Plantefève et RER A de Chloé Kerlau (Editions Héloïse d’Ormesson)

BRAVO à tous deux (cliquer ici pour découvrir les remarques des jeunes lecteurs)

Victor Plantefève, qui habite en région parisienne, était présent. Roman, de TREMPLIN 1,  lui remet notre Coup de cœur.

 

Comité de lecteurs des jeunes de DJL (TREMPLIN 2 aux ANCIENS) : 3 romans lauréats des prix « Envoyé par La Poste » (Ma reine de Jean-Baptiste Andréa), « Wepler » (Les fils conducteurs de Guillaume Poix) et « Postiers écrivains » (Trottoirs de Jean-Luc Manet)

  • Coup de cœur : Les fils conducteurs de Guillaume Poix (Editions Gallimard / Verticales)

BRAVO pour ce roman superbement écrit, dont on ne ressort pas indemne ! (cliquer ici pour découvrir les remarques des jeunes lecteurs)

Guillaume Poix était présent : Anita, Ancienne de DJL, lui remet notre Coup de cœur

  

Cette rencontre, d’abord autour d’une table, permet un échange passionnant entre les jeunes et les deux auteurs qui expliquent la genèse de leur texte : Guillaume Poix fait part de sa rencontre bouleversante à l’occasion d’une exposition de photos, avec l’univers terrible des décharges africaines de nos déchets électro-ménagers et électroniques et de l’écriture de son roman qui rend compte avec force de ce lieu violent et mortel où s’ébattent trois jeunes garçons, ses héros auxquels il prête un langage inventé, magnifique. Victor Plantefève, plus jeune puisqu’il est en terminale, prend la parole avec aisance et raconte qu’il voulait parler à la fois de ce qui l’entoure (les vidéos, les réseaux sociaux) et de cette conviction que c’est l’individu qui fait son avenir, par son travail et ses valeurs. Beau message plein d’espoir !

Tous  disent combien l’attribution des prix qu’ils ont reçus les a poussé à dans la voie de l’écriture, et tous deux disent combien ils sont heureux d’avoir été reconnus par un lectorat plus jeune et donc de s’être vus attribués les Coups de cœur de DJL.

   

Petite séance de dédicace, discussions qui se poursuivent autour d’un goûter organisé par la Fondation La Poste : une très belle rencontre et très belle expérience que nous comptons bien, DJL et la Fondation,  renouveler l’an prochain ! Merci à tous !