Fiche Autour de Bérénice

Quelques mots sur l’auteur

Racine naît en 1639. Orphelin à trois ans, issu d’une famille de petits bourgeois proches des milieux jansénistes, Racine est admis aux Petites Ecoles de Port Royal grâce à la protection de sa grand mère. Il y est élève jusqu’en 1653. Le jansénisme est condamné cette même année. Il poursuit sa scolarité au collège de Beauvais, à Paris, avant de revenir à Port Royal en 1655, à l’Ecole des Granges. En 1658, il suit les cours de logique du collège d’Harcourt, à Paris. L’enseignement qu’il reçoit est fondé sur l’étude de la Bible, de la rhétorique et des auteurs grecs et latins qu’il lit à livre ouvert. Cette solide culture antique lui fournira de nombreuses sources d’inspiration et de réflexion pour son théâtre.

Son premier triomphe est Andromaque, qui fait pleurer avec délectation mondains et courtisans en 1667. Au faîte de sa gloire, il entreprend même de rivaliser avec Molière avec sa comédie Les Plaideurs en 1668. Alors que Corneille commence à passer de mode, il s’impose sur son terrain avec deux pièces dont le sujet est emprunté à l’histoire romaine, Britannicus en 1669 et Bérénice en 1670, qui l’emporte dans le coeur du public sur la pièce rivale, Tite et Bérénice de Corneille. Suivent Bajazet, orientale et sanglante, en 1672, les rebondissements de Mithridate en 1673, Iphigénie en Aulide en 1674. Les préfaces de ces pièces montrent à quel point Racine est soucieux d’explorer les virtualités du genre et de justifier ses choix esthétiques.

Racine meurt en 1699: il est enterré à Port Royal.

Quelques mots sur la pièce

L’action de Bérénice, de Racine, se passe à Rome.
Titus, empereur de Rome, aime une reine, Bérénice, et en est aimé. Antiochus, le meilleur ami de Titus l’aime aussi silencieusement depuis cinq ans. Apprenant que leur mariage doit se faire le soir même, il décide d’avouer son amour à Bérénice.
Titus, parce qu’il est empereur romain ne peut épouser une reine étrangère. Les lois de Rome l’interdisent. Il décide donc d’éloigner Bérénice et se confie à Antiochus.
Déchirés, les trois personnages décident de se séparer.

Bérénice rentre donc chez elle et Antiochus rejoint ses terres.

+ 2 autres personnages : Phénice, confidente de Bérénice et Paulin : confident de Titus

Bérénice est la seule tragédie de Racine sans mort, ce qui fut objet de critiques sévères, notamment de la part de son rival plus âgé, Corneille. Racine a choisi de supprimer tous les événements qui auraient pu consister en des revirements comme dans els autres tragédies (vous avez peut-être étudié Andromaque) et de se concentrer sur l’annonce par Titus, du choix qu’il a fait de quitter Bérénice, malgré son amour pour elle. Leur amour réciproque n’est jamais remis en cause et toute l’habileté de Racine “consiste à faire quelque chose de rien” comme il l’écrit dans sa Préface.

Quelques mots sur le metteur en scène

Célie Pauthe intègre en 2001, l’Unité nomade de formation à la mise en scène au CNSAD. En 1999, elle travaille avec Pierre Baux et Violaine Schwartz, à la création de Comment une figue de paroles et pourquoi, de Francis Ponge. Elle crée La Fin du commencement de Sean O’Casey au Studio de la Comédie-Française en 2007, et, l’année suivante, S’agite et se pavane d’Ingmar Bergman au Nouveau Théâtre de Montreuil.

De 2010 à 2013, Célie Pauthe est artiste associée à La Colline-théâtre national. Elle y crée Long voyage du jour à la nuit d’Eugene O’Neill ; avec Claude Duparfait, elle collabore à la mise en scène de Des arbres à abattre d’après le roman de Thomas Bernhard

Après des études de philosophie à l’Ecole Normale Supérieure, il suit une formation de théâtre pendant deux ans au Théâtre National de Chaillot, et fonde sa compagnie Le Théâtre Machine en 1988.

Depuis septembre 2013, elle dirige le CDN Besançon Franche-Comté où elle crée en janvier 2015 La Bête dans la jungle suivie de La Maladie de la mort, d’après Henry James et Marguerite Duras; et en 2016, elle collabore avec Claude Duparfait, à la mise en scène de La Fonction Ravel.

Pour aller plus loin…. Quelques pistes de recherches

Parmi les trois propositions suivantes, vous en choisissez au minimum deux.

La tragédie classique : une recherche

Bérénice, par son thème et sa dramaturgie est exemplaire de la tragédie du 17ème. Vous pourrez en rappeler les règles (dite « des trois unités ») et montrer que Bérénice les respecte parfaitement.

Des recherches artistiques : une recherche sur l’un de ces artistes

Découvrir des artistes contemporains de Racine et une de leurs œuvres que vous commenterez :

  • Le peintre Nicolas Poussin
  • Le musicien Lully
  • L’architecte Mansart

Découvrir d’autres héroïnes tragiques de Racine : une recherche sur 2 de ces personnages

Choisissez-en 2 au moins, présentez leur histoire et recherchez une représentation iconographique du personnage en précisant quel moment de leur histoire est représenté.

  • Phèdre 
  • Iphigénie 
  • Andromaque

Découvrir un peu plus

Le film « Bérénice » réalisé par Jean-Daniel Verhaeghe, avec Gérard Depardieu et Carole Bouquet, qui met très bien en scène la modernité des situations tragiques de cette pièce.

Et autres idées personnelles …