LES BORDS DU MONDE à l’Épée de Bois jusqu’au 22 avril

 Vu par Sabah A (Tremplin 2)

Dramaturgie et mise en scène Laurent Poncelet

Un spectacle rythmé par une immense énergie qui nous transporte aux quatre coins du monde!

Sans qu’il y ait de véritable chronologie, le spectateur est plongé dans un magnifique spectacle culturel mélangeant textes, musique et danse.
Au milieu de la pièce, une grande structure. Tantôt un mur, une frontière, que le comédien frappe, tantôt une prison où le comédien est enfermé.
Hommes et femmes de tous pays, du Brésil à la Syrie, du Maroc à Haïti dépassent cette structure en revendiquant leur identité. C’est à travers des danses et des chants de tous les continents qui se mélangent et se complètent que les comédiens affirment leur culture, leur sexualité, leur langage… Des danses énergiques qui expriment aussi bien la souffrance et la colère que la joie, la solidarité et l’attachement à une vie. En effet, la folie des corps et des esprits exprimés par les cris ainsi que l’immense énergie des comédiens rythment tout le long du spectacle. Violence physique, cris, déchaînements, danses et musiques intenses s’enchaînent tout au long de la pièce. Néanmoins, quelques textes viennent marquer une pause à ce rythme parfois trop excessif manquant un peu de nuance. Grâce à des textes poétiques ou humoristiques, les comédiens nous énoncent certaines anecdotes de leur réalité. La beauté des langues et l’authenticité de ces moments sont particulièrement touchants et peut-être trop rares.
Ainsi, le spectateur devient voyageur et assiste à des moments de douleur mais aussi d’intimité et de bonheur. Touchant !

Pour suivre toute l’actualité théâtrale DJL : http://jeunes-lettres.org/blog/

 

Laisser un commentaire