Ex : La grande duchesse

Affiche Grande duchesse

La Grande Duchesse d’après La Grande Duchesse de Gerolstein, opéra bouffe de Jacques Offenbach.

Tout comme l’année précédente, en cette période, je me suis rendue au théâtre de l’Athénée pour voir un opéra bouffe de Offenbach montée par la Compagnie Les Brigands.

La générale de la pièce nous a été présentée et a été reçue avec enthousiasme.

Pour résumer rapidement l’histoire  : la grande Duchesse exerce un certain pouvoir sur le petit Etat de Gerolstein sans y régner véritablement. Monsieur Boum, le général en chef des armées et le baron Puck se résolvent une nouvelle fois à déclarer la guerre en espérant distraire la Duchesse. En inspectant ses troupes, celle-ci tombe sous le charme du soldat Fritz et le nomme chef des armées, au grand dam du général Boum et du baron Puck, qui tentent de la marier au prince Paul. Celle-ci rejette pourtant ce prince falot depuis six mois. Peu après, Fritz revient triomphant de la guerre, ceci encourage les avances de la Grande-Duchesse. Ce dernier devient maladroit et ne comprend pas ce qu’elle lui veut. La Duchesse en est courroucée…

La mise en scène de Philippe Béziat  étoffe les chants des personnages par de nombreuses chorégraphies. J’ai trouvé que c’était une très bonne idée car cela ajoute du burlesque à la pièce sans tomber dans un humour pesant. La synchronisation des acteurs avec la musique est juste. Nous assistons donc à des comiques de situation et à des comiques de gestes très amusants.

Les comiques de situation sont  plus burlesques encore grâce à la romance homosexuelle entre un soldat de l’armée de Gerolstein et Fritz. Cette réécriture est inattendue et donc hilarante. Peut être est-ce un léger clin d’œil sans intention politique aux évènements de l’année 2013.

Les costumes de Elizabeth de Sauverzac sont un autre élément qui rapproche la pièce de l’ère contemporaine. J’ai beaucoup apprécié les uniformes des soldats. Leur couleur verte et leurs motifs s’apparentant à de faux tatouages sont très réussis.

Par ailleurs, il y a évidemment une bonne performance vocale ainsi que la volonté de rendre la musique très organique, en interaction avec le jeu théâtral. Les musiciens font corps avec les acteurs en se plaçant à même la scène. Cela renforce l’esprit de troupe et ajoute de la convivialité au spectacle.

En somme, ce spectacle est un divertissement de qualité qui nous met de bonne humeur.

Pour finir, si vous voulez découvrir ou redécouvrir le monde de Offenbach, allez voir La Grande Duchesse au théâtre de l’Athénée !

Carina Garcia Obregon

Laisser un commentaire