Ex : Don Perlimplin / Oliver Twist / La tzigane…

amours-de-don-p  

Texte Federico Garcia Lorca mes  Hervé Petit

C’est un petit chef-d’œuvre que cette pièce de Lorca, qu’il considérait comme sa préférée : un réinvestissement ironique des œuvres amoureuses tragiques, un message fort sur l’amour inconditionnel bien qu’inconventionnel, un équilibre maîtrisé entre sensualité et bouffonnerie…

Cette dose de bouffonnerie est bien présente dans la mise en scène de Hervé Petit,admirablement desservie par trois des comédiens, René Hernandez (Perlimplin),Catherine Perrotte (Marcolfe) et Béatrice Laout (la mère de Bélise), qui suscitent un rire mêlé d’affection pour ces personnages attachants dans leurridicule, et même, pour certains, héroïques. Je regrette un peu que le personnage de Bélise ne soit pas joué avec autant de sincérité que les autres, ce qui  porte atteinte à la sensualité de l’œuvre, censée être incarnée parce personnage ; la part de sensualité qui fait contrepoids à la bouffonnerie est fragile, on tend vers l’excès de grotesque. Heureusement les sons, tous produits sur scène par Béatrice Laout au moyen de petits instruments insolites, clochettes, percussions, et même de sa voix,ainsi que les décors et les lumières, font tout de même de la représentation une véritable réussite, et nous font regretter qu’elle dure aussi peu longtemps(une heure qu’on ne voit pas passer…).
Laetitia Véry

Affiche-cov-copie 

D’après Charles Dickens mes Olivier Mellor

Oliver Twist, roman écrit sous la plume de Charles Dickens, est devenu un classique incontournable de la littérature retraçant le destin d’un orphelin universel et attachant perdu dans le Londres misérable et malfamé du 19ème. Le théâtre de l Epée de Bois propose une superbe adaptation de ce roman en une pièce musicale pleine de charme.  On y retrouve en tout point l’esprit et l’histoire de ce petit garçon malchanceux au travers d’une épopée fantastique où se mêlent personnages bons et sympathiques et crapules sans scrupule.  Je tiens à saluer la présence scénique des acteurs, notamment celui du personnage éponyme qui, lorsqu’il vous regarde avec ses grand yeux et sa taille d’adulte en vous disant « je n’ai que 10 ans » on a presque envie de le croire. Même si j’avoue ne pas avoir très bien saisi le pourquoi de la présence de marionnettiste et leur personnage, je trouve personnellement que cela apporte un certain charme. Musique, chant et marionnette sont là pour nous faire à la fois oublier et ressortir les aspects noirs du roman, ils sont aussi là pour nous rappeler que Oliver Twist est avant tout une ode à la vie et à l’amitié. On ressort de la pièce tout ébloui par un jeu de son et de lumière incroyable, et avec un petit air dans la tête qui fredonne « dans les rues de Londres  »

Alice Dussouchaud

tsigane-lord-stanley-epee-bois_330984

Un spectacle atypique et émouvant, qui met en scène une ingénieuse troupe de jeunes talents tout droit arrivés de Saint-Denis, âgés de 7 à 14 ans : mon coup de cœur de cette saison 2014-2015.

A travers l’histoire d’amour de l’avocat anglais Lord Stanley et une tsigane nommée Anatilia, cette pièce aborde les sujets complexes de l’immigration, l’intégration et la tolérance avec beaucoup d’humour, de gaité, … et bien sûr de la musique. Tout en revisitant les mythes, les danses et les musiques traditionnels des « gens du voyage », ce spectacle combat les préjugés leur étant faits et encourage à la réflexion sur nos propres préjugés et idéaux. Cette pièce transpose les dures réalités de la vie dans un imaginaire fort plaisant.

La Tsigane de Lord Stanley est incontestablement un spectacle à voir ! Rassemblant les genres de tout milieu social, de tout âge, et en traitant les faits politiques actuels de l’immigration, ce spectacle annonce déjà une tournée au succès fulgurant.

Odile Durvil