Six personnages en quête d’auteur de L.Pirandello / Th. de la Ville

Affiche le 6 avril 2016

Mise en scène Emmanuel Demarcy-Mota

Un spectacle bouleversant par le drame qui s’y joue, déconcertant par la virtuosité du texte de Pirandello qui « perturbe » notre approche des personnages et des comédiens, somptueux par une mise en scène magistrale, à la fois claire et belle, portée par des comédiens magnifiques, les vrais, ceux dirigés par Emmanuel Demarcy-Mota ! Quel bonheur théâtral !

photo 2 photo 3  photo spectacle

© Jean-Louis Fernandez

jeunes Les premiers jeunes arrivés, avant le choc du spectacle !

Les critiques de :

Kristel M.

Six Personnages en Quête d’Auteur, une pièce très sombre et pourtant magnifique !

Cette pièce de Luigi Pirandello, mise en scène par Emmanuel Demarcy-Mota et jouée par la troupe, est actuellement jouée au Théâtre de la Ville. J’y ai trouvé des personnages plus vrais que nature et transpirant de passion.

Sur le plateau d’une scène de théâtre, le chef machiniste installe le décor de la pièce Le jeu des rôles (autre pièce de Pirandello), que la troupe de théâtre est sur le point de répéter. Le régisseur annonce alors l’arrivée du Directeur chef de troupe pour la répétition. Pendant que ce dernier règle des détails avec les acteurs concernant leur pièce, six personnages font leur arrivée : il s’agit d’une famille entière, comprenant la mère, le père, la belle-fille, le fils, l’adolescent et la fillette, à la recherche d’un auteur pour écrire leur pièce. Ce sont six personnages cachant en eux un drame sous une apparence tranquille.

Le spectateur se retrouve dès le début témoin d’une répétition plus ou moins réussie. Ceci jusqu’à ce qu’il comprenne qu’il va finalement assister à une toute autre pièce. L’incroyable mise en scène (dont la merveilleuse idée de faire tomber le rideau mettant le directeur dans tous ses états) d’Emmanuel Demarcy-Mota, grâce à qui le décor rend le théâtre plus vrai que nature, associée au génie de la mise en abime du théâtre dans le théâtre de Pirandello rendent cette pièce tout bonnement superbe. Mais ce qui, de mon point de vue, bouleversera sans conteste le spectateur, c’est ce drame joué par des personnages à qui le malheur colle à la peau, cette tristesse qui inspire les gestes et les paroles de chaque personnage, mais plus que tout, c’est le fait que le spectateur assiste impuissant à une succession de malheurs, incarnés à la perfection, détruisant toutes les âmes sur son passage, même les plus innocentes.

J’oserais presque parler de beauté du malheur chez les personnages. Vraiment bouleversant !

De Sacha L.

6 personnages en quête d’auteur est une pièce de l’italien Luigi Pirandello paru pour la première fois en 1921. Le metteur en scène est E. Demarcy Mota. Nous avons vu cette pièce le mercredi 6 au théâtre de la ville.

Il s’agit d’une pièce qui raconte l’histoire de six personnages fictifs mais qui pour autant existent, abandonnés par leur auteur. Ces personnages ont une histoire. Leur destin est de vivre éternellement leur drame, leur désir de s’incarner, dans une œœuvre achevée, écrite, telle est la trame de la pièce. Ils rencontrent au début de la pièce une troupe qui fait du théâtre  et demandent à l’homme qui les dirigent de devenir leur auteur. Au début l’homme décline puis se lance dans une aventure dramatique avec les six personnages.

Il y a eu beaucoup de jeu de lumière et beaucoup de noir. J’ai bien aimé les jeux d’ombres qui étaient assez fréquents et agréables pour les spectateurs. Les décors étaient réalistes et multiples. J’ai moyennement aimé le jeu d’acteur, pour certains je trouvais qu’ils jouaient faux mais je ne sais pas si cela était fait exprès car ils jouaient des comédiens.  J’ai bien aimé la proximité entre les comédiens et les spectateurs avec notamment la mini scène qui se poursuit dans le public avec le bureau du directeur.

En conclusion je peux dire que cette pièce est une pièce agréable à regarder car les costumes, le décor et l’atmosphère sont originaux et de bonne qualité. C’est une pièce que j’avais déjà vu il y a environ 4 ans avec une autre mise en scène. A l’époque et je me souviens bien, cela ne m’avait pas trop plu, en partie à cause de la mise en scène trop classique et peu originale.

Je recommande vivement cette pièce originale et touchante, vue au Théâtre de la Ville, aux amoureux du théâtre et aux jeunes comédiens!

De Félicia W.

Emmanuel Demarcy-Mota nous dévoile un spectacle exceptionnel qui donne à réfléchir sur l’apparence des choses aux théâtre.

Six personnages en quête d’auteur est une pièce de théâtre écrite par Luigi Pirandello en 1921. Cette pièce est reprise au Théâtre de la Ville par Emmanuel Demarcy-Mota.

Cette pièce s’ouvre avec une troupe de comédiens sur le plateau, qui se prépare pour la répétition d’une autre pièce de Pirandello ( Le jeu des rôles ). Ils arrangent le décor lorsque le metteur en scène arrive et c’est à ce moment que la répétition commence. Alors surgit une famille composée de six membres, venant dans l’espoir de trouver un auteur prêt à illustrer leur vie maudite. Le metteur en scène, d’abord irrité, accepte et c’est ici que commence l’élaboration de la nouvelle pièce avec beaucoup d’affrontement entre le clan des comédiens et des personnages.

Le metteur en scène nous plonge dans un monde où la fiction et la réalité sont confuses. A la fin de la pièce, le chaos s’installe. Je pense que la représentation des personnages comme fonctions théâtrales est très bien reussi. La famille entrant sur la scène se présente comme des personnages et non comme de véritables personnes. Ils cherchent désespérément à jouer leur récit

tragique. Les personnages se différencient des comédiens par le fait qu’ils portent du noir du fait qu’ils sont en deuil. Ils ont aussi un microphone sur eux qui va donc donner une grandeur et une sorte d’écho à leur voix. Ceci donne un aspect presque fantomatique à cette famille qui apparait tout d’abord dans une lumière éblouissante. D’autre part, les comédiens nous jouent une comédie légère et sympathique. Je trouve que le travail scénique et le travail sur le décor est remarquable. La mise en abyme considérable qui se joue à plusieurs niveaux est à la fois surprenante et comique.

Un spectacle bouleversant. A voir absolument !

De Ilan V.D.

La pièce Six personnages en quête d’auteur , actuellement au Théâtre de la Ville, écrite par Luigi Pirandello en 1921 et mise en scène par Emmanuel Demarcy-Motta est une pièce de théâtre à propos du théâtre.

Cette pièce est l’opposition ou la fusion de deux troupes : l’une de comédiens et l’autre de personnages demandant à ce qu’on écrive leur histoire. Cette histoire que les uns essayent de jouer et que les autres vivent. Tout commence lors d’une répétition plutôt ratée d’une pièce de théâtre par une troupe de six comédiens et des techniciens qui s’occupent de la lumière, des décors …

Alors entrent trois hommes et trois femmes voulant parler au metteur en scène. Ils lui demandent d’écrire leur histoire, un drame familial complexe. Après plusieurs refus, le metteur en scène va s’intéresser à l’écriture de leur histoire et confronter ses comédiens et les personnages dans une répétition pour le moins originale.

Dans la pièce, il y a un jeu autour de la lumière du noir et des ombres, notamment lorsque le metteur en scène emmène les personnages dans le fond de la scène. J’ai également beaucoup aimé les décors, notamment la scène dans le jardin où les arbres sont à l’envers. Cela donne un aspect étrange à cette scène tragique. Au niveau des décors j’ai également aimé la petite scène de bois penchée. Les personnages ont un écho quand ils parlent ,ce qui accentue leur aspect irréel et ils apparaissent comme des fantômes. La scène où la petite fille meurt noyée est très impressionnante à cause de la fumée sortant du bassin.

J’ai vraiment beaucoup aimé cette pièce et sa mise en scène. Je la conseille vivement !

De Kayla B.

Six personnages en quête d’auteur, pièce écrite par Luigi Pirandello et mis en scène par Emmanuel Demarcy-Motta du 31 Mars au 9 Avril au Théâtre de la Ville.

Un écart entre le fantastique et la réalité dur à distinguer !

Six personnages en quête d’auteur, L’histoire est basée autour d’une famille en quête d’un auteur afin de raconter l’histoire terrible de leurs vies et de jouer leurs malheurs. Alors que les membres de cette famille s’enfoncent dans leurs récit, l’écart entre réalité et fiction se perd et peu à peu, on ne sait plus si cette famille raconte vraiment un récit ou revit perpétuellement cette tragédie.

Cette pièce m’a beaucoup séduite car malgré la confusion qui s’accumule au fur et à mesure que le récit avance, elle laisse une plus grande marge d’interprétation au spectateur. Je me suis rendu compte à la fin de la pièce que les avis étaient complètement différents sur l’issue de l’histoire. Personnellement j’en ai gardé un très bon souvenirs grâce à l’énorme mise en abîme créée par l’histoire transformant les acteurs en spectateurs et la tournure fantastique de l’histoire. J’en conclus que c’était une pièce mise en scène finement avec l’aide de très bons acteurs mélangeant humour et glauque. À voir.

D’Ella G.

La pièce de Pirandello est mise en scène par Emmanuel Demarcy-Motta avec la troupe du Théâtre de la Ville. J’ai été impressionnée par la grandeur de la salle mais aussi par la proximité entre les gradins et la scène.

Cette pièce raconte l’histoire de six personnages cherchant un auteur pour écrire leur pièce. Ils entrent en scène lors de la répétition d’une autre pièce de théâtre avec la présence du Directeur du chef de troupe. Ces six personnages sont une famille entière ; le père, la mère, la belle-fille, le fils, l’adolescent et la fillette et ils cachent tous en eux un drame. Ils demandent au directeur de prendre en charge leur drame car ils ne sont pas satisfaits de l’interprétation des acteurs, dans leurs personnages. Ils finissent donc par jouer eux-mêmes leurs scènes devant la troupe et le Directeur sur le plateau de la scène de théâtre. À partir de ce moment on confond réalité et fiction si bien qu’à la fin l’adolescent se suicide et la fillette meurt.

La pièce de Luigi Pirandello a été écrite en 1921 qui a eu de très mauvais début, critiqué d’illogique et d’absurde. Après sa 3ème ré édition en 1925, elle a été beaucoup plus appréciée. Tout au long de la pièce, on remarque une certaine agitation sur scène surtout par le nombre de comédiens présents. La très grande réussite d’Emmanuel Demarcy-Mota est, je trouve, le décor très contrasté par moment ; le paysage nature et sauvage du mur en feuillage et le lac dans lequel la fillette meurt, en contraste avec le côté très réel du plateau sur la scène avec les rideaux, les machines mais aussi avec la présence d’un mécanicien par moment sur le plateau. De plus les costumes très contrastés entre les deux groupes de personnes sont flagrants ; les personnages en noir avec du maquillage blanc au visage et les acteurs habillés de manière colorée mais simple. Tout au long du spectacle, le public est totalement ignoré, ce qui donne un aspect très fort à la pièce et très intime.

Une mise en scène spectaculaire et un très bon jeu d’acteur !

De Thelma C.

Une pièce intrigante, tout ce dont nous avions besoin !

Six personnages en quête d’auteur est une pièce de Luigi Pirandello, interprétée par des acteurs très justes, au Théâtre de la Ville, un endroit chaleureux et très agréable. Si parfois, l’auteur se contente de donner vie à ses personnages, ceux-ci peuvent-ils être transmetteur de cette flamme qu’est la vie, chez leur créateur? C’est à cette question que six personnages respirant le deuil, espérant remplacer des acteurs dans le besoin de reprendre leur vie en main sont venus répondre. Ces six personnages requièrent la vie, pour représenter la mort. Cette mise en abyme reflète à la perfection la hantise des acteurs, celle d’être plus morts que leur personnage.

Alors que des acteurs sont en pleine répétition d’une scène médiocre, qu’ils peinent à se concentrer et à mémoriser leur texte, le directeur du théâtre est catastrophé, et ne cache pas son désarroi. Comment des personnes aussi brillantes peuvent-elles faire leur travail aussi humblement? C’est pendant une réflexion personnelle du directeur, quant au sens de la pièce (celle de son théâtre, interprété par ses acteurs, et la scène qu’il nous représente) et au manque de dévouement de ses employés, qu’une veuve, une femme, un époux, deux enfants, et un fils plus âgé font leur entrée : en effet, la famille, vêtue de noir, cherche un emploi…

Cette pièce, osée et touchante, est globalement représentative de la vie, loin d’être utopique. Nous autres, spectateurs, observons notre propre existence disgracieuse. Quand les personnages prennent une place plus importante que les acteurs, devons-nous échapper à notre sort en sympathisant avec l’auteur, ou simplement changer de texte, et tout recommencer, sans prendre conscience de la critique des spectateurs ?

Les acteurs, tous très justes dans leur jeu, s’accordent parfaitement avec leurs costumes, représentatifs de leur personnalité, eux, qui ont beaucoup de prestance et d’aisance théâtrale, sont bien à l’écoute de leur partenaire et de leur public, ce qui est primordial, puisque la transmission et la bonne entente sont essentiels au théâtre. Ces personnages, pour les uns, morts, en quête de vie, pour les autres vivants, en quête de sensations, font vibrer le théâtre, c’est un pur bonheur d’une heure cinquante, qui reste gravé à jamais dans les mémoires.

De Théodore M.

Un très beau et intriguant Six personnages en quête d’auteur au Théâtre de la Ville

La pièce de Luigi Pirandello, mise en scène par Emmanuel Demarcy-Motta, raconte l’histoire de six personnages recherchant un auteur pour narrer leur tragédie. Au début de la pièce on voit des techniciens mettre en place des décors et régler les éclairages, les acteurs répètent une autre pièce de Pirandello dont le nom n’est pas cité. Le metteur en scène et directeur de la troupe dans la pièce arrive et, peu après, une famille de six personnes : le père, la mère, la belle fille, le fils,

l’adolescent et la fillette. Ces protagonistes cachent en leur fort intérieur un drame ; ils demandent alors au metteur en scène de prendre celui-ci en charge afin que les comédiens le jouent. Mais, insatisfaits de leurs interprétations, ils décident alors de le jouer eux-mêmes, ce qui provoque une dispute entre personnages et comédiens car la question de la réalité et de la fiction est posée.

J’ai énormément aimé la mise en scène de cette pièce. Il y a de nombreux éléments de décor et l’espace est bien utilisé par les acteurs. Pour ce qui est des décors, il y a une scène roulante, des porte-manteaux accrochés au plafond, un fond de ciel bleu que l’on peut faire descendre, ainsi que celui d’un jardin ce qui permet, à mon sens, de bien nous représenter les différents lieux évoqués par les personnages. Il y a aussi, en arrière scène, un faux ascenseur qui a accru mon impression d’être dans une salle de répétition de spectacle. Enfin, le bureau d’où le metteur en scène peut observer et corriger ses acteurs est situé au milieu du public comme lors d’une vraie répétition, ce qui rend la pièce encore plus réaliste. De plus, je trouve que cela permet de créer une certaine proximité avec les spectateurs, ce que j’ai particulièrement apprécié.

J’ai vraiment aimé le phénomène de mise en abîme car c’est quelque chose de peu courant et j’ai trouvé cela amusant, même si cela m’a un peu déstabilisé au début.

Le jeu d’acteur qui m’a le plus fait vibrer est celui de Valérie Dashwood dans le rôle de la belle-fille car c’est elle qui lève le voile sur le drame de la famille. Elle s’est, à mon sens, parfaitement imprégnée de son personnage et fait ressortir ses émotions avec brio.

Six personnages en quête d’auteur est une pièce vraiment belle et intrigante, à aller voir !

Laurène M.

Une histoire intrigante, très bien jouée et mise en scène.

Six personnages en quête d’auteur est une pièce de théâtre italienne écrite en 1921 par Luigi Pirandello et mise en scène au Théâtre de la Ville par Emmanuel Demarcy-Mota.

Cette pièce de théâtre met en scène le récit d’une famille ayant connu beaucoup de drames. Pour ce faire, nous sommes confrontés à une troupe de théâtre en pleine répétition. Une famille composée de six membres, tous uniques et ayant un rôle particulier, fait éruption et demande au metteur en scène de donner vie à leur histoire familiale dramatique. C’est de là que vient le titre, Six personnages en quête d’auteur. Nous pouvons presque parler de mise en abime puisque la pièce de théâtre est composée du récit de l’histoire de cette famille, presque joué lors des répétitions de cette troupe.

Personnellement, j’ai été plutôt surprise par Six personnages en quête d’auteur. J’ai trouvé la mise en scène très intéressante puisque la manière dont l’histoire de la famille est racontée est assez intime et nous permet d’être plongés dans le récit plus facilement. En effet, l’univers confiné d’une salle de répétition, les interruptions constantes faites par les différents personnages, etc. permettent de se sentir plus proches de la famille et d’écouter attentivement leur histoire. De plus j’ai particulièrement aimé le jeu des acteurs des membres de la famille, comme la mère, le père ou la belle-fille. Les caractères et les attitudes de ces trois personnages les rendaient particulièrement intéressants je trouve. Aussi, la manière passionnée dont ils racontent l’histoire tragique de cette famille est assez touchant. Les costumes assez sombres amplifiaient aussi le côté dramatique des personnages. Cependant, j’ai trouvé que certaines scènes étaient un peu trop confuses. En effet, beaucoup d’informations sont données en même temps, et j’ai trouvé qu’il était quelques fois difficile de bien suivre le fil de l’histoire. Globalement, Six personnages en quête d’auteur m’a surprise et vraiment intéressée et intriguée, malgré quelque passages ambigus.

Un spectacle surprenant et intriguant très entrainant !

De Lilia A.Z

Lorsque le réel et l irréel se côtoient de telle sorte que nous ne savons plus dans quel monde l’on se trouve….

La pièce se nomme «Six personnages en quête d’auteur» de Luigi Pirandello , elle est mise en scène par Emmanuel Demarcy-Mota .

Cette pièce est centrée sur une famille de six personnes qui cherchent un metteur en scène et des comédiens pour pouvoir reproduire leur histoire dramatique sur scène . Les six personnages arrivent sur scène alors qu’une autre pièce se joue , la famille se décrit comme étant des personnages de leur propre histoire (et non comme des personnes) à la recherche de comédiens pour la jouer. Le metteur en scène et les comédiens sont dans le doute et le spectateur aussi et, au fur et à mesure que pièce avance, les six personnages jouent leur histoire à la place des comédiens et on commence à savoir en détail tout ce qui s’est passé dans cette famille .

Plus la pièce avance plus le spectateur devient confus car le spectateur n’arrive pas à faire la différence entre la réalité et l’histoire de la famille.

On distingue très bien les six personnages des comédiens car ils ont une allure plus sombre, beaucoup plus dramatique. Dans cette pièce de Luigi Pirandello, le doute est constamment présent, que ce soit au niveau des spectateurs qu’ au niveau des comédiens qui doivent joueur le rôle des personnages . Le spectateur est souvent perdu se demandant si c’est l’histoire qui est en train de se passer au moment même ou si c’est juste joué par les personnages .

J’ai bien aimé cette pièce, la trouvant très intéressante malgré le fait que l’on se perd facilement entre la réalité et la fiction et c’est justement le fait que l’on ne sait plus si c’est la réalité ou la fiction, tant la frontière est proche, qui donne à la pièce son originalité à laquelle, en tant que spectateur, nous ne sommes pas habitués ; en effet, en général le théâtre représente un fait de la société et non pas le flou entre le réel et l irréel, Il faut surtout faire la différence entre les comédiens et les personnages de la pièce .

De Fannel M.

Une mise en scène géniale et qui fait réfléchir !

La pièce de Luigi PIRANDELLO a été mise en scène par Emmanuel DEMARCY-MOTA avec sa troupe de comédiens du théâtre de la ville.

Cette tragédie présente 6 personnages (le père, la mère, le fils, l’adolescent, la petite fille), des techniciens et les acteurs à travers une mise en abîme. Les 6 personnages demandent au metteur en scène de prendre leur tragédie afin que les acteurs jouent la pièce mais ces derniers ne trouvent pas leur interprétation à la hauteur de leur espérance ; c’est ainsi que les 6 personnages jouent eux-mêmes la pièce.

J’ai adoré le décor qui représentait bien l’état d’esprit des 6 personnages. La musique aussi était bien car elle allait bien avec l’histoire et elle intensifiait cette tension dramatique. Quant à la mise en scène, je trouvais qu’elle traitait bien les relations entre personnages, acteurs et metteur en scène, où l’on a pu voir ce qui aurait pu se passer avant une mise en scène et avec une fin ouverte, l’imaginaire prend le dessus et c’est ce qui m’a le plus séduit dans cette mise en scène. En ce qui concerne le jeu des comédiens, je l’ai trouvé excellent surtout le comédien qui jouait l’adolescent : à un certain moment on aurait pu penser qu’il avait même vécu ce qu’a vécu le personnage. La comédienne jouant la petite fille m’a un peu déstabilisé car à un moment, on se demandait si elle était vivante, lorsque qu’elle était immobile.

C’est un spectacle que j’invite à regarder car c’est une mise en scène originale, enrichissante et qui provoque beaucoup d’émotion.

D’Armand P.

Six personnages en quête d’auteur est une pièce de théâtre écrite par Luigi Pirandello en 1921 et mise en scène au Théâtre de la ville par Emmanuel Demarcy-Mota.

Cette pièce retrace l’histoire d’une famille brisée par le malheur et qui va, pour purger ses sentiments, nous raconter et nous jouer sapropre histoire créant ainsi un effet d’une mise en abyme.

Premièrement j’ai beaucoup apprécié les costumes car il y a eu un vrai travail dessus, notamment celle de de Mme Pace la propriétaire de la « boutique ». J’ai trouvé les scènes très réalistes grâce aux nombreux accessoires comme le tapis ou les assiettes qui se brisent lors de la première scène. De plus j’ai trouvé certaines scènes belles et très oniriques comme lorsque la petite fille se noie dans la piscine et qu’un brouillard s’en échappe. J’ai trouvé le jeu des acteurs plutôt bon et très homogène même si certains personnages se détachent plus du lot comme la belle-fille.

J’avais déjà assisté à cette représentation, ce qui m’a permis de mieux comprendre l’histoire qui n’est pas des plus faciles, car nous sommes embrouillés dès le début par des personnages directement placés sur scène puis par les 6 membres de la famille arrivant au même moment. Cette caractéristique peut être considérée comme un défaut mais pour ma part j’ai apprécié le fait de ne pas tout comprendre et de devoir y réfléchir.

Une très belle pièce qui allie le terrible et le rire.

De Lily-Kay C.

Ces six personnages en quête d’auteur, m’ont captivité tout au long de la pièce pour me laisser perplexe, douteuse et assommée de questions à la fin.

Six personnages en quête d’auteur, mis en scène par Emmanuel Demarcy-Mota raconte l’histoire de six personnages dont le but est de trouver un auteur afin de pouvoir jouer leur vie. Cette pièce était donc une mise en abîme du théâtre. Une pièce était jouée dans cette pièce, celle de leur vie, car eux étaient des personnes nés personnages pour le théâtre. Les autres personnages sont des acteurs et metteur en scène. Ceux-ci avaient un jeu complètement différent. Plus réel lorsque qu’il ne jouaient pas leur fonction et sur joué lorsqu’ils tentaient d’assurer leur rôle d’acteur. Cela produisait un effet comique qui m’a beaucoup plu. En revanche, les six personnages, cette famille, tenaient leur rôle toujours d’un ton sérieux et mystérieux. Ce contraste entre les deux clans m’a beaucoup plu, mêlant interrogations et humour. Nombreuses étaient les ruptures, elles permettaient au cœur de se relâcher un peu et de maintenir le suspense jusqu’à la fin de la pièce. Je m’explique : durant toute la pièce l´histoire alterne entre la pièce jouée par les six personnages qui nous pousse à vouloir savoir la suite à chaque fois et la pièce en elle-même avec les autres personnages critiquant ou tentant de reproduire ce chef-d’œuvre.

Six personnages en quête d’auteur est une pièce intrigante, vous gardant en haleine tout au long de la scène. A la fin vous serez perdu entre fiction et réalité. Je conseille vivement cette pièce et ensuite dites-nous : Fiction ou réalité ?

 De Justine S.

Six personnages en quête d’auteur est une pièce de théâtre écrite par Luigi Pirandello, écrivain, poète, nouvelliste, romancier et dramaturge italien, en 1921. Elle fut présentée pour la toute première fois le 9 mai 1921 au Teatro Valle en Italie. La représentation que nous avons vue au Théâtre de la Ville est mise en scène par Emmanuel Demarcy-Mota.

Dans cette pièce, nous nous retrouvons au milieu de la répétition d’une troupe de théâtre, interrompue par l’apparition de six personnages, une famille, qui cherchent un auteur pour mettre en scène leur histoire dramatique.  Malgré les tentatives des comédiens pour jouer cette histoire, les six personnages ne sont jamais satisfaits et finissent toujours par jouer eux mêmes leurs mésaventures.

J’ai trouvé cette pièce très intelligente, car on retrouve à la fois le côté tragique, mis en scène par la famille qui n’est pas épargnée par le malheur, et le côté comique, mis en scène par la troupe, bien que ce ne soit pas très visible, qui apporte de l’humour à certaines situations. Les décors étaient également très réussis, notamment en raison de la présence d’une deuxième scène sur la scène, ce qui pourrait être qualifié de mise en abyme. Les six personnages nous racontent tous leurs histoires, on devient confus et on se perd dans les détails et les informations données, comme certains des personnages. Ils sont également tous très différents et ont un caractère particuliers les uns par rapport aux autres ; ils ont tous un côté tragique à découvrir. Cette pièce m’a beaucoup surprise et plu car elle est très originale et pleine d’action et d’intrigue, avec des aspects comiques et tragiques.

De Lou H.

Six personnages intrigants remettent en question l’identité, la fiction et la réalité dans une atmosphère critique, humoristique et sinistre sur les bords.

Six personnages en quête d’auteur est une pièce majeure du XXe siècle, écrite par Luigi Pirandello et mise en scène par Emmanuel Demarcy-Mota.

C’est l’histoire intrigante de six personnages peu ordinaires, je dirais même imaginaires. Ils apparaissent de façon fictive sur la scène de répétition du directeur d’un théâtre. Surpris par la tragédie que ces personnages lui offrent, le directeur du théâtre est séduit.

Il est convaincu que ce drame familial une fois mis en scène sera un triomphe.

C’est par une mise en scène moderne que Demarcy-Mota nous dévoile le drame Six personnages en quête d’auteur. Nous sommes transportés dans un univers de solitude que révèlent les costumes noirs et inquiétants. Baignés dans une atmosphère à la fois macabre et comique, par la grâce des acteurs, la scène dénudée de ses décors, Demarcy-Mota nous livre une parfaite intrication du réel et de la fiction.

Il remet en question la capacité qu’on peut avoir aujourd’hui à faire résonner les pièces de théâtre avec le monde dans lequel on vit et se risque à une manipulation des différents niveaux de réalité qui m’a personnellement troublée.

Une distribution admirable qui fait appel à plus de 26 artistes et techniciens sur scène et en coulisses. Hugues Quester, le père et Valérie Dashwood, la belle fille, notamment, sont excellents.

Les six personnages, dans leur rôle attribué, rendent public leur intimité : ils se masquent en s’exposant, c’est selon moi le reflet de l’activité des réseaux sociaux dans notre monde : on se crée une image, une identité afin de se masquer.

Cette pièce originale soulève une certaine curiosité qui pour moi n’est pas satisfaite même à la fin de la pièce. Bonne distribution. Pièce à méditer.