EdeB : Les hommes (novembre)

Les Hommes EdeB

Une pièce très forte touchante et vraie !

Les Hommes est une pièce de théâtre écrite par Charlotte Delbo, témoin de la Shoah et résistante durant la Seconde guerre mondiale, éditée qu’en 2013. La compagnie pARTage est la première à la représenter. Mise en scène par Jeanne Signé et Florence Cabaret, elle est programmée du 18 au 29 novembre 2015 au théâtre de l’Épée de Bois.

Les Hommes raconte l’histoire de six femmes résistantes sous l’occupation nazie, qui ont été arrêtées en 1942 et sont détenues au fort de Romainville. Elles ne peuvent voir leurs maris et frères, prisonniers eux aussi, qu’une fois par jour à travers un grillage. Ces femmes vivent avec la peur constante que « leurs hommes » se fassent fusiller. Pour vaincre cette souffrance, se donner du courage et continuer à vivre, Madeleine, Françoise, Mounette, Gina, Reine et Cécile décident de représenter dans leur chambre une pièce de Musset. Elles aménagent leur seule salle avec très peu de moyens et d’accessoires, mais reçoivent l’aide de prisonnières d’autres chambres. Malgré leur déchirement, leur peur et leur angoisse, ces femmes résistent à la mort jusqu’au dernier moment.

Le spectateur, dès son arrivée dans la petite « salle studio » du théâtre de l’Épée de Bois, se retrouve dans un autre univers. Cette magnifique salle, toute en bois, d’une cinquantaine de places, permet une proximité avec les comédiens et l’illusion de se retrouver dans un monde différent pendant quelques temps. Les lumières s’éteignent et nous voilà coupés de notre petite vie du XXIème siècle, dans un tout autre contexte, qui est annoncé par des enregistrements audio sur l’occupation nazie. Le spectateur est captivé, comme téléporté dans le passé.

Par le jeu fantastique et très vrai des comédiennes, la pièce touche le spectateur en plein cœur et le transporte entièrement. Le fait que les comédiennes se mêlent à nous par moment, puisqu’elles sont aussi spectatrices de la pièce de Musset, et la force de leurs mots et sentiments véhiculés montrent d’autant plus l’horreur de cette époque.

La transposition dans un ancien monde, que subit le spectateur ne lui fait tout de même pas oublier sa réalité :  elle permet de faire un rapprochement avec notre actualité : il faut toujours résister à la violence et combattre pour la culture en général et le théâtre en particulier!

Seule une vingtaine de personnes était présente dans la salle ce samedi 21 novembre, alors que cette pièce de théâtre en mérite beaucoup plus pour pouvoir transmettre son message vrai et fort ! Soutenez la liberté et la culture ! Allez voir Les Hommes !

Mathilde Marest