TREMPLIN 2

32 jeunes des lycées Balzac, Bergson et Dorian ont souhaité poursuivre le programme Un tremplin pour l’avenir.

Le parcours en autonomie a commencé en septembre au Théâtre de l’Epée de bois et les premières critiques ont été publiées sur notre BLOG et sur notre page Facebook.

Premier spectacle en groupe : découverte de l’opéra

les-contes-dhoffmann Opéra Bastille (27/11)

Direction Philippe Jordan mes Robert Carsen

Grande première pour la majorité des jeunes qui n’ont jamais vu d’opéra ! La première réaction est la découverte de l’immense et belle salle de l’opéra Bastille qui impressionne beaucoup d’entre eux.

dsc03147 dsc03146 dsc03145 dsc03144

Après le salut final et l’ovation de la salle (jour particulier puisque c’est la dernière !), nous retrouvons les jeunes pour recueillir leurs impressions : impressionnés par la mise en scène, par le jeu théâtral des chanteurs et leurs voix, une grande partie d’entre eux est toutefois réservée, ayant trouvé le spectacle un peu long et n’ayant pas accroché à la spécificité de l’opéra. Quelques-uns, toutefois, on dit  avoir adoré !

Nous avons conçu le programme de TREMPLIN 2 pour faire découvrir d’autres formes de spectacles vivants que le théâtre, et nous savons que pour apprécier l’opéra, il faut le découvrir pas à pas. C’est la première marche du tremplin !

dsc03150

2ème spectacle en groupe : danse contemporaine

akram-khan Théâtre de la Ville / Grande Halle de la Villette (8/12)

UNTIL THE LIONS / Akram KhanCompany

Une première expérience esthétique, même pour ceux qui avaient déjà vu un spectacle de danse, qui n’a laissé indifférent personne ! Les mots qui revenaient à la sortie : « magnifique », « étrange », « envoûtant », « prouesse physique »…

dsc03164 dsc03165
Sur une immense et belle souche d’arbre plantée de piques évoluent trois danseurs exceptionnels (Akram Khan, Ching-Ying Chien et Christine Joy Ritter) au rythme des musiciens et chanteurs, cœur battant de la chorégraphie.
Spectacle total inspiré d’un épisode du Mahabharata, la chorégraphie raconte l’histoire de la princesse Amba, rejetée par Beeshma qui a fait vœu de célibat, qui se venge sous les traits de Shikhandi, une autre princesse à l’aspect d’homme.
Danse totale qui mêle la danse contemporaine et le kathak, danse classique indienne : chaque parcelle du corps participe à la chorégraphie, et le pied peut aussi bien danser que la main ou le corps entier ! C’est magnifique !

a-khan-2  © Tristram Kenton

3ème spectacle en groupe : théâtre étranger

 Théâtre des Quartiers d’Ivry / (21/01)

DES ROSES ET DU JASMIN texte et mes Adel Hakim / Théâtre national palestinien / Spectacle en arabe surtitré

Une tragédie qui remue, traversant l’Histoire d’Israël et de la Palestine par l’histoire d’une famille sur trois générations, de 1944 et 1988. Des comédiens exceptionnels qui vivent dans leur cœur et leur chair leurs histoires d’amour, leurs joies et leur douleurs et nous les font partager; un décor d’une grande beauté, épuré, pictural et lumineux. Le texte n’est pas manichéen, et le message plaide pour la communion des esprits et des cœurs – deux des couples en sont le symbole comme la grande amitié entre Saleh et John – toutefois, le plaidoyer penche pour la cause palestinienne en oubliant un peu la responsabilité de l’Angleterre et de l’ONU.

 © Nabil Boutros

Quelques retours des jeunes :

 « Je l’ai trouvé génial , l’histoire était magnifique et le jeu des comédiens excellent » / « Je pense d’une manière globale que les conflits entre les différentes nationalités et religions illustrées dans la pièce avec les affrontements au sein des familles, qui ne peuvent se libérer du passé et de leur nationalité peuvent témoigner d’un conflit toujours présent aujourd’hui, et pour ceci j’ai bien apprécié la pièce. » / « J’ai adoré cette pièce ! » / « La pièce était sublime; elle m’a beaucoup ému et retransmet assez bien la complexité du conflit israélo palestinien, ainsi que les horreurs commises sur la population » / « Pendant toute la pièce j’étais complètement choqué par la manière qu’ils présentent l’histoire. Je suis totalement d’accord pour tout ce qu’ils ont dit (racisme et nationalisme des juifs, la violence…). Pourtant je ne suis pas d’accord pour tout ce qu’ils ont caché ou modifié. (…) Néanmoins je comprend qu’il faut respecter l’auteur de cette pièce, les comédiens et le peuple palestinien qui a survécu à autant de violence.  En ne comptant pas le contexte politique, c’est l’une des meilleures pièces que j’ai jamais vu ! Le jeu des comédiens était magnifique ! Ils donnent toute leur énergie, tout leur cœur à cette pièce.  » (Et ce jeune développe des recherches qu’il a faites sur le conflit, preuve que ce spectacle bouscule et faite réfléchir !)

4ème spectacle en groupe : musique classique

 Philharmonie de Paris (2/02)

Concert de l’orchestre de Paris, direction Daniel Harding

Earth Dances H.Birtwistle et Concerto pour piano N°1 J.Brahms (Paul Lewis Piano)

Une découverte de la belle salle de la Philharmonie pour la plupart et une première approche d’un concert pour beaucoup. Découverte d’une oeuvre contemporaine, créée en 1986, qui, globalement, a peu séduit les jeunes, en revanche une découverte intéressante de la direction d’orchestre (une immense partition sur le pupitre du chef !) et d’un orchestre très complet (6 percussionnistes à la tête d’au minimum 3 instruments chacun, des cuivres très nombreux, dont tubas, toutes les cordes !)

La seconde partie, plus classique, était plus accessible et le pianiste très précis et puissant a été très applaudi.

En bref, une belle expérience qui clôt le parcours des 4 spectacles en groupe.

 Entre acte