Ex : Les Oiseaux d’Aristophane/CF

Des lycéens heureux à la sortie de la Comédie Française : grande première pour la plupart d’entre eux qui découvraient pour la première fois cette salle chargée d’histoire. Les costumes de Françoise Tournafond les a enchantés, la mise en scène d’Alfredo Arias les a ravis, même si lors de la table ronde autour du spectacle, certains ont reproché une utilisation excessive de la musique et des chansons.

cimg6931.JPG     cimg6935.JPG

De Naïma :
Pour annoncer la couleur : ce message sera particulièrement élogieux; le fait est que la pièce était vraiment réussie et ce pour plusieurs raisons :
Le texte a su être adapté, mis au goût du jour sans pour autant trahir l’original. Dynamique et plein d’une énergie rafraîchissante, il arrive à piocher des éléments de notre vie de tous les jours pour les intégrer avec succès à la vie d’oiseaux en révolte. Me faisant rire au éclat ou sachant me captiver avec subtilité, il parvient à traiter le sujet que voulait aborder Aristophane en y ajoutant une touche contemporaine. Les adaptations ne sont pas toujours réussies, mais celle-ci est l’une de ces raretés écrites avec un talent d’une incroyable ingéniosité !
Le jeu des acteurs de cette pièce était tout simplement fabuleux (en particulier celui de l’oiseau déguisé en vieille oiselle folle au début). Le fait est que les comédiens se sont appropriés le texte d’une façon surprenante, grisante et l’ont fait vivre à travers un jeu époustouflant ! Ils ont su me transporter jusque dans l’univers de Coucou-sur-Seine, faire que je veuille participer à leur coup d’état ou encore entonner les chants incongrus et pourtant d’une grande beauté.
Les chansons justement ont ponctué la pièce de manière fantastique : au début totalement inattendues, elles sont devenues un intermède, une pause musicale des plus envoûtante que que j’avais hâte d’entendre. Ces chants reflétaient l’humeur et les sentiments des personnages. Ils pouvaient être dialogues ou uniquement un air entraînant comme une bouffée d’air frais !
Les costumes étaient somptueux ! Un vrai travail d’artiste où le soin que le confectionneur a apporté à ses œuvres étaient clairement perceptible. Ces créations étaient sublimes et pensées pour refléter autant le caractère que la situation sociale de chacune des personnalités des personnages ! Superbes !
Les décors : tout bonnement majestueux. L’effet de perspective rendu était merveilleux avec toutes ces colonnes grecques qui contrastaient avec l’anachronisme de la boutique éclairée par une lumière intérieure. Quant au changement d’atmosphère créé par l’abaissement du voile semi-transparent, il était magique. Les deux décors mis ainsi en vis-à-vis étaient magnifiques.

D’Elisa :

Bonjour, je vous envoie mon impression sur la pièce de théâtre « Les Oiseaux « .
J’ai trouvé l’adaptation moderne de la pièce particulièrement réussie, la pièce garde tout son sens. J’ai adoré l’humour, et le jeu des acteurs ( d’un côté classique et de l’autre moderne et décalé ). Grâce à cette mise en scène le thème de la pièce nous est plus accessible  et le texte est plus simple à comprendre.
Le décor était magnifique, il donne de la perspective à la scène. On comprend que la cité de « Coucou sur scène » est assez importante et qu’elle a pour centre le théâtre de la Comédie Française. J’ai beaucoup aimé le jeu de lumière, surtout quand une « intruse » entre illégalement dans la cité et qu’elle est suivie par des effets lumineux qui montrent bien qu’elle est ici en infraction. A la fin de la pièce  l’apparition de l’oiseau sur le rideau translucide est sublime et très poétique…

oiseaux-couv1-progcf.jpg

L’ambiance musicale, les chants, rythmaient l’ensemble de la pièce et apportait du poids au texte.
Les acteurs étaient très bons ce qui fait que l’ont peut très vite cerner les caractères des personnages. Celui qui m’a le plus fait rire est Loïc Corbery avec son rôle du Coryphée. Au début on le perçoit comme un vieil oiseau désagréable et sans pitié, puis au cours de la pièce, il se révèle être un jeune oiseau plein d’humour et au service de Camarade Constance. Ses mimiques, son texte, ses deux façons de parler étaient vraiment très drôles.
Les costumes étaient somptueux. On distinguait très bien les Oiseaux des Mortels . Par exemple à plusieurs reprises certains mortels entraient dans la cité pour demander à devenir oiseaux. Ils étaient alors vêtus d’un vêtement de prison, alors que les oiseaux portent des grandes ailes colorées.
Les visages étaient maquillés en blanc, les rouges à lèvres étaient très rouges et les yeux très noirs . Cet effet de maquillage accentuait les expressions des visages. J’ai trouvé que ça donnait une force aux différents caractères.
J’ai adoré cette pièce pleine d’humour, de réalisme et de poésie. J’espère passer d’aussi bonnes soirées lors de nos prochaines sorties.
En bref : c’’est un spectacle qui a ravi le groupe entier. Toutefois, lors de la table ronde, certains lui ont reproché la part trop importante des chansons qu’ils trouvaient un peu facile, voire gratuite. Certains ont également trouvé que le message n’était pas assez clair et que, surtout, la présence des « oiseaux-comédiens » n’était pas assez exploitée : le choix d’’avoir fait apparaître les grands rôles du répertoire théâtral aurait dû être moins anecdotique.