Génération 2015-2018

« Mes 3 années à Des Jeunes et des lettres m’ont beaucoup apporté ; en effet, malgré le fait que j’aimais le théâtre, je n’avais pas forcément les moyens d’assister à des pièces de théâtre de manière régulière et encore moins d’avoir des entretiens avec des comédiens et DJL m’a permis cela. J’’ai pu me faire des amis qui partageaient la même passion que moi. Mon expérience la plus enrichissante a été lors du festival d’Avignon, même si c’était pour quelques jours, on vivait au cœur de cet univers théâtral et pendant ce voyage on a eu l’occasion d’assister à un spectacle en plein air avec la troupe de la Comédie Française, l’an dernier on a même eu la chance d’assister à un Opéra à la Bastille qui était magnifique et grandiose.
Mais aussi pendant ces 3 années j’ai appris à avoir les clés pour analyser et critiquer une pièce de théâtre de manière construite et bien structurée et aussi à ne plus avoir un regard passif et vide lors d’une représentation mais un regard actif et critique.
Pour tout cela malgré des attitudes désinvoltes que j’aurai pu avoir, j’aimerais remercier Des Jeunes et Des Lettres pour m’avoir choisi et gardé parmi beaucoup d’autres mais aussi pour avoir défendu la vision que vous avez eu qui était de lutter contre le manque de culture dans différentes classes sociales.
J’aimerais aussi remercier toutes ces entreprises qui grâce à leurs subvention aident à perdurer les valeurs de DJL et enfin je remercie Anne Céron  et Naïma pour nous avoir parfaitement encadrés pendant ces 3 dernières années. » Fanel Missy

« J´ai la chance de faire partie de l’association des jeunes et des lettres depuis maintenant trois ans et je ne peux qu’encourager tous les autres lycéens qui en ont l’opportunité à la saisir et d’y participer.
En trois ans, avec cette association, j’ai pu assister a de nombreuses pièces de théâtre, spectacles, et même aller au festival de théâtre d’Avignon (choses que je n’aurais sans doute jamais découvert sans).
Mais surtout mon rapport au théâtre s’est transformé et a évolué dans la mesure ou a fur et à mesure des pièces que nous avons vues, un esprit critique et personnel s’est forgé au sein de chacun et a marqué notre évolution.
J’ai commencé à voir le théâtre différemment, à m’attacher à certaines caractéristiques auxquelles je ne faisais pas du tout attention avant (comme les lumières sur la scène par exemple) mais aussi j’ai commencé à en discuter avec d’autres membres du groupe, jeunes ou adultes ce qui m’a en quelque sorte ouvert a une nouvelle forme de discussion et de partage.
J’ai découvert des artistes, des sujets, j’ai philosophé avec mes camarades à la sortie des théâtres et j’en garde de très bons souvenirs.
En seconde (lors de notre première année d’adhésion à l’association), chacun tenait un journal de bord dans lequel nous étions invités à transmettre nos émotions, nos critiques, nos remarques et recherches sur les pièces que nous avions vues. Grâce à ce journal, j’arrive encore à me rappeler de nombreuses choses et détails. De plus, à travers des idées écrites, notre esprit critique s’est également développé et construit de façon remarquable (ce qui m’a d’ailleurs bien aidé lors du bac de français).
C’est une chance que je suis consciente d’avoir de pouvoir voir autant de spectacles grâce à cette association surtout à mon âge. D’autant plus que lorsqu’on ne possède pas beaucoup de connaissance initialement sur le théâtre il est difficile de choisir des pièces sans rien connaitre. Or, cette association nous a montré par de très bonnes pièces et parfois certaines moins bonnes que bonne ou mauvaise la pièce nous apporte toujours de quoi réfléchir. Cela m’a permis de me faire une idée et de me créer des critères qui pour certains continuent d’évoluer.
En outre, nous avons parfois la chance de parler aux comédiens et metteurs en scène de certaines pièces. En leurs posant des questions après les spectacles, on nous permet une fois de plus de nous rapprocher de ce merveilleux monde qu’est le théâtre et de découvrir des métiers artistiques par le dialogue et la communication directe.
Les programmes évoluent durant les trois années de lycée et nous laissent toujours plus autonomes face aux choix des pièces qui nous sont proposées.
Les superviseurs de des jeunes et des lettres nous encouragent et nous soutiennent à travers notre scolarité mais aussi à travers l’évolution de notre maturité. C’est un travail que j’admire tant leur dévouement est grand et sérieux et tant ils restent motivés à croire en nous, jeunes souvent inconscients et têtes en l’air.
Donner l’opportunité à des jeunes de s’ouvrir au théâtre et que celui s’ouvre à eux est un bel accomplissement que j’admire et qui m’inspire. » Léa Leiby

« Des Jeunes et des Lettres a été une expérience formidable ! Encore merci ! Vous m’avez permis de développer mon sens critique, de découvrir certains auteurs, certaines pièces vers lesquels je n’aurai pas forcément été. J’espère que cette aventure se poursuivra encore longtemps en tant qu’ancien. » Kirian Coatsaliou

« Mon parcours DJL a été une aventure très belle et enrichissante. Ça m’a ouvert à un univers que je connaissais peu et eu l’occasion de voir des pièces qui m’ont vraiment marquée. Ça a également développé mon sens critique et appris à me questionner réellement sur les pièces que je vois. J’y ai aussi fait de nouvelles rencontres et participé au festival d’Avignon qui était un séjour inoubliable. J’ai été très contente d’y participer pendant tout mon lycée même si cette année ça a été un peu difficile à cause du bac.
Merci beaucoup de nous donner une opportunité pareille, et surtout gratuitement ! » Paolina Luna-Khur 

« Un énorme merci pour ce cadeau que vous faites aux jeunes.

Pour ma part DJL a été un incroyable tremplin non seulement parce qu’il m’a permis durant 3 ans d’aller voir des dizaines de spectacles : de nombreuses pièces de théâtre, spectacles de danse de musique et autres. Ce qui je dois l’avouer n’aurait pas été possible au vu du nombre de spectacles et de leur prix. Et puis parce que grâce à cette association j’ai pu aller au Festival d’Avignon pour voir une quinzaine de pièces en 4 jours. Ce qui est génial  parce que c’est une expérience incroyable à vivre (depuis je n’ai qu’une envie c’est d’y retourner) et puis parce que pour moi qui adore le théâtre cela a été une aubaine et un merveilleux cadeau que de pouvoir parler à des acteurs dans les rues et/ou après les spectacles.
Mais ce n’est pas tout, quelque chose de non négligeable, c’est également ce journal de bord que nous avons dû faire en seconde pour lequel j’ai pris beaucoup de temps. Je me suis beaucoup investi et appliqué à le rédiger et j’ai pris grand soin de son aspect (depuis ce manuscrit trône fièrement dans ma chambre). Ce travail de rédaction que j’ai dû faire pour chaque pièce m’a apporté énormément de connaissances des spectacles d’une part mais également au niveau rédactionnel. C’est quelque chose d’incroyable, cela se remarque d’ailleurs beaucoup au niveau des critiques car au fur et à mesure on prend de plus en plus d’assurance en écrivant, la parole devient plus fluide. Pour ma part je sais que la rédaction que j’ai fait m’a beaucoup aidé pour mes épreuves de première et de terminale, le fait d’apprendre à poser ses idées à les organiser et à essayer de comprendre un mécanisme c’est vraiment très formateur. Grâce à la critique qu’on nous demande régulièrement après le spectacle j’ai aussi appris à ne pas m’arrêter à une première impression sur un spectacle mais à réellement comprendre ce qui m’a plu et ce que j’ai pu moins aimer. Ne plus dire simplement « j’aime » ou « j’aime pas » mais par exemple « les décors étaient intéressants, l’éclairage plus tamisé ou plus agressif » c’est quelque chose qui joue inconsciemment sur nous et dont on ne se rend pas forcément compte. C’est ainsi que notre œil et notre pensée critique peuvent vraiment se développer et mûrir. Je terminerai donc en disant que faire partie du programme de DJL a été une immense chance pour moi pour ma culture générale pour développer mon esprit et ma pensée et enfin pour une passionnée de théâtre comme moi d’aller à Avignon le temple du spectacle.
Merci encore à vous Madame Céron et à toute l’équipe de DJL ! » Kristel Mignon

« Durant mes trois années de lycée, j’ai eu la chance de faire partie de l’association Des Jeunes et des Lettres.
Cette dernière a permis à mon expérience lycéenne d’être sinon améliorée du moins enrichie par la découverte de la culture de nombreux métiers.
Parmi ces métiers, l’art du théâtre était évidemment omniprésent. L’opportunité que plusieurs jeunes et moi même avons eu de voir et d’apprécier autant de pièces aux mises en scènes et registres divers et variés est inespérée. Anne Céron et son équipe ont fait preuve d’une immense bonté en nous permettant d’élargir autant notre culture à travers ces invitations à la connaissance.
A la clausule de notre première année, j’ai pu pour la première fois apprécier et être émerveillée par le magnifique festival d’Avignon. Festival qui rassemble des amoureux du théâtre et que l’on a pu vivre entièrement et pleinement avec les nombreuses pièces que l’on a vues. De plus, le choix opéré par madame Céron était incroyable puisque toutes les pièces étaient non seulement superbes mais restent également aujourd’hui des expériences théâtrales ayant marqué mon adolescence. Je garde par exemple un souvenir très fort des Damnés de Visconti mis en scène par Ivo Van Hove qui étaient joués par la fabuleuse troupe de la Comédie Française. Ivo Van Hove est d’ailleurs un metteur en scène que j’admire et que je ne connaîtrais sûrement pas si je ne l’avais pas découvert grâce à Des Jeunes et des Lettres : Vu du Pont, mis en scène par ce dernier est en effet la toute première pièce de ce programme de trois années dont je garde encore une fois un beau souvenir.
En somme, vivre trois ans avec Des Jeunes et des Lettres dans mon quotidien de passionnée de théâtre m’a ouvert l’esprit, conforté dans mes choix artistiques et ô combien égayé ma culture générale.
J’aurais encore tant de choses à dire sur mon expérience mais je doute que de simples mots puissent résumer ces trois ans qui ont construit une période charnière de la vie de nombreux jeunes.
En effet, bien que des vestiges demeurent dans mon journal de bord ou dans les critiques que j’ai rédigées, la plus grande trace de cette association reste inscrite dans la personne que l’on devient en quittant la troisième année, lorsque l’on prend son ENVOL !
Merci le théâtre, Merci Anne, Merci DJL. Pauline Fournier