NOIRE au TQI jusqu’au 19 mai

 Vu par Yelena G. et Aurore G.P. (Tremplin 2)

Texte d’après Tania de Montaigne mes Lucie Nicolas

Noire est une pièce de théâtre,adaptée de La vie méconnue de Claudette Colvin écrit par Tania de Montaigne, qui raconte la vie de Claudette Colvin, jeune fille noire de 15 ans,  résidant à Montgomery dans les années 50. L’actrice principale nous met dans la peau d’une femme noire de cette époque qui subit la ségrégation partout où elle va.

La mise en scène est très artistique ; on y retrouve beaucoup de jeux d’ombre et de lumière. Il y a aussi, au fond de la scène, un dispositif vidéo où apparaissent de nombreux dessins à l’encre de Chine, représentant les divers décors ou personnages, faits en direct par Charlotte Melly. Une seule comédienne est présente sur scène. Elle joue donc plusieurs personnages. On est très vite pris par le jeu d’acteur très puissant que nous offre Sophie Richelieu. La jeune actrice arrive vraiment à nous faire rentrer dans l’univers d’une femme noire des années 50 ; on est donc encore plus submergé par l’histoire qui se déroule devant nos yeux.

J’ai beaucoup aimé cette pièce : pour son aspect historique, mais aussi pour son côté artistique. Je n’ai pas décroché une seule seconde tant la mise en scène est impressionnante. On sent un vrai travail derrière. La pièce nous fait vraiment prendre conscience de l’oppression subie  par les personnes de couleur dans les années 50. Je la recommande sans hésitation.

Yelena G.

Noire, une pièce qui fait réfléchir !
Cette pièce, inspirée du livre Noire, la vie méconnue de Claudette Colvin de Tania de Moutaigne raconte l’histoire de Claudette, une jeune fille noire de 15 ans vivant à Montgomery. Son histoire est interprétée par une comédienne, contant ainsi son vécu, suite au refus qu’elle a manifesté en ne voulant pas laisser sa place à un blanc dans un autobus.

Il y avait sur scène la comédienne, Sophie Richelieu et une dessinatrice, se trouvant côté coulisse. Elle représentait à la peinture certains lieux dans lesquels Claudette s’est trouvée après son arrestation. Les dessins faits en direct sont projetés sur grand écran grâce à une caméra, qui permettait également de projeter des documents tels que des photos. Dispositif original !
Je ne considère pas cette pièce comme une pièce de théâtre mais plus comme une narration théâtrale. La comédienne interprétant Claudette nuance sa voix au fil de la pièce pour interpréter les différents personnages qui l’ont côtoyée.

C’était une pièce vivante qui implique le public dans son histoire (par exemple, la distribution de tracts en direct)
Une pièce intéressante à découvrir !!
Moi-même, je ne pensais pas que la ségrégation était à ce point-là…

Aurore G.P.

Pour suivre toute l’actualité théâtrale DJL : http://jeunes-lettres.org/blog/

Laisser un commentaire