Corneille Molière L’arrangement à L’Epée de bois jusqu’au 6 octobre

vu par Fleur L.

Texte et mise en scène de Valérie Durin

L’arrangement un spectacle riche en coups de torchons !

Corneille écrivain de génie, Molière homme de lumière une fusion envisageable mais encore jamais dévoilée au grand jour.
L’idée de se poser des questions sur cette mystérieuse affaire est bien conçue.

Le début de la pièce se déroule en 1651, on retrouve déjà les deux personnages en train de se disputer car Molière paye Corneille pour ses écritures. Le prix demandé par « le Grand Corneille » est trop coûteux et ce dernier en a assez de rester dans l’anonymat.

Puis 7 ans plus tôt, on voit leur pacte (l’idée venant de Corneille qui manque d’argent). La notion du temps, je dois l’avouer, n’était pas claire. Des bons temporels étaient fréquents et perturbants.
Tout le long de la représentation, Jean-Baptiste Poquelin nous dit qu’il présente au Roi ses pièces qui ne sont pas réellement à lui.

On sent une rivalité constante entre ces deux grands écrivains, des références sont omniprésentes sur les titres des pièces de l’un et l’autre. Le Cid, L’École des Femmes, Le Misanthrope, Œdipe…
Les spectateurs sont en tête à tête avec les deux comédiens, de plus les objets scéniques sont très légers : deux petits bancs, des bouteilles de vins, des bougies, une table, des feuilles.

Les jeux d’acteurs étaient fabuleux quelques fautes mais les émotions étaient là. Ces deux hommes ne récitaient pas leurs textes mais ils ressentaient vraiment l’enjeu de cet accord secret. Un mélange de cris, de pleurs, de menaces, de rires, de mensonges.
J’ai vraiment apprécié la mise en scène de fin qui fut d’abord Molière avec une planche marquée de ses années de vie, (car Molière est décédé avant l’auteur tragique) suivit par Corneille. J’ai aimé ce spectacle qui, remplit de références, m’a donné encore plus envie de lire toutes ces œuvres françaises.

Un texte fort et un spectacle vivant. Allez-le voir absolument !

 

Vu par Paula B.

Un spectacle divertissant et instructif.
Cette pièce se déroule au XVIIe siècles lorsque Corneille et Molière décident de créer un arrangement pour se satisfaire mutuellement. L’un ayant des problèmes financiers et l’autre devant répondre aux attentes du roi. C’est grâce à cet arrangement que sont nées les plus grandes pièces de Molière.
J’ai beaucoup apprécié ce spectacle. En effet il est à la fois divertissant, par le jeu des acteurs et l’humour des personnages, ainsi qu’instructif grâce aux personnes citées, aux lieux, aux pièces de théâtre qui sont historiques. Les deux personnages ayant des habits distincts, l’un en robe de chambre, l’autre en manteau a en fait un ensemble noir. Cela pourrait vouloir dire que ces deux artistes sont en fait semblable.

 

Vu par Louise S.

C’était la première fois que j’assistais à une pièce dans cet incroyable lieu qu’est La Cartoucherie de Vincennes. Il compte 4 théâtres dont celui, célèbre, du Théâtre du Soleil, fondé par la comédienne Ariane Mnouchkine. C’est un ancien lieu de fabrication d’armement et de poudre situé dans le bois de Vincennes et transformé en 1970 en lieu de création.

Le théâtre de l’Épée de Bois est situé dans un vaste hangar dont l’intérieur est tout en bois. La pièce a été jouée dans la petite et intime Salle Studio, avec seulement 50 places assises.

La pièce est un face-à-face imaginaire entre Molière, homme de lumière et grand comédien, et Corneille, homme de l’ombre et grand tragédien. L’auteur, Valérie Durin, pense que les deux hommes ont travaillé ensemble de longues années et que Corneille est le véritable auteur des pièces les plus célèbres de Molière : « Tartuffe », « Dom Juan », « L’Avare » et « Le Malade imaginaire », où Molière meurt en scène. Corneille aurait donc été le « nègre » de Molière.

La pièce s’étale sur 15 ans. Molière doit jouer tous les soirs et s’occuper de sa troupe. Il écrit vite mais doit toujours proposer de nouvelles pièces. Corneille, le maître de l’écriture en alexandrins, trouve que ses pièces sont mal écrites et lui propose donc d’écrire pour lui contre de grosses sommes d’argent.

J’ai aimé cette pièce car elle est très rythmée. L’auteur mélange dialogues inventés et textes des pièces que Corneille « donne » à Molière. J’ai aussi aimé la mise en scène dans un décor et des costumes modernes, car ça rend le spectacle plus vivant, plus proche de notre nous. À la fin de la pièce, on se dit que Corneille est « vraiment » l’auteur des pièces de Molière alors qu’aucune preuve historique n’existe.

J’ai aussi aimé le duel entre les personnages, Molière le plus jeune, le comédien séducteur et Corneille le plus vieux, l’auteur capable de tout écrire et qui veut toujours plus d’argent.

J’ai trouvé les 2 comédiens, Étienne Brac et Jean-Benoît Terral excellents. On sent le plaisir qu’ils prennent à être dans la peau des personnages. On oublie vite qu’ils n’ont pas la même différence d’âge que les vrais Molière et Corneille.

 

 

Laisser un commentaire