Les Reines au théâtre des quartiers d’Ivry jusqu’au 29 janvier

texte de Normand Chaurette, mise en scène d’Elisabeth Chailloux

 

Vu par Nicolas M.

Les Reines est inspiré de l’œuvre de Shakespeare, elle-même issue de l’adaptation théâtrale de l’histoire britannique, et plus particulièrement de celle de Richard III, qui devient roi d’Angleterre en 1483, en s’emparant du trône par les meurtres de ses rivaux, dans un contexte de guerre civile, la Guerre des Deux Roses.
La pièce est consacrée aux personnages féminins que l’on retrouve dans Richard III, et à leurs rivalités dans la lutte pour accéder au pouvoir, à la place si convoitée de Reine.
On y retrouve des personnages bien travaillés, interprétés par des comédiennes très douées, qui apportent même, pour certaines, une touche d’humour bienvenue dans cette ambiance tendue de complots fratricides.
Le tout est joué sur une scène à la topographie inhabituelle, le plateau se trouvant entre deux rangées de gradins, et la scène se poursuivant jusque derrière ceux-ci, avec un balcon au dos de chaque rangée, mais plaisante. Un beau jeu de lumières et de fumées l’accompagne et forme un décor réussi.
Seule réserve, les pauses en musiques faites lors de certaines prononciations du mot « reine » cassent un peu le rythme de la pièce.
Une pièce agréable, aux personnages intéressants et justement interprétés.

Vu par Ophéline N.

God (ou GOD) save our gracious Queen, long live our noble Queen, God save the Queen !

Les Reines est une pièce qui, bien que l’intrigue se passe au XVème siècle, je pense, plaira beaucoup de nos jours.
En 1483, le Roi d’Angleterre est sur le point de mourir et sa femme, la Reine Elisabeth est quant à elle sur le point de perdre sa couronne. Alors tout le monde n’a qu’une question à la bouche : qui sera la prochaine Reine d’Angleterre ? C’est alors que la reine Elisabeth, les sœurs Anne et Isabelle Warwick, la Reine Marguerite, la vieille duchesse de York et Anne Dexter vont devoir commettre des actes impardonnables pour accéder au trône… Tout ceci merveilleusement joué par les comédiennes (Bénédicte Choisnet, Sophie Daull, Pauline Huruguen, Anne Le Guernec, Marion Malenfant, Laurence Roy) qui ont su s’imposer par leur jeu époustouflant et leur vivacité.
Toute la pièce repose sur ces femmes, parfois victimes, parfois bourreaux, souveraines certes, au pouvoir absolu, mais dont l’auteur veut également donner un visage humain avec un besoin d’amour et de reconnaissance. N’est-ce pas une des aspirations contemporaines pour les femmes ?
Dans la salle de La Fabrique, nous sommes plongés dans un crépuscule tout embrumé, dont émergent des faisceaux. La mise en scène, les costumes et le langage presque poétique nous font vivre un voyage dans le temps et nous font ressentir l’esprit audacieux de la pièce. Certains éléments comiques mais également tragiques, les pointes d’humour drôles et piquantes à la fois, donnent également à cette pièce toute sa richesse.
La pièce se joue jusqu’au 29 janvier, n’hésitez pas !

Vu par Meri G.

Un spectacle féminin et ancien.

Les Reines parle de plusieurs femmes, toute faisant partie de la famille royale d’Angleterre et plus précisément à Londres durant le Xve siècle. Durant la représentation nous faisons face à des coups bas et des problèmes liés à la succession puisque toutes, ou presque, espèrent un jour être reine.
Le fait que le public soit des deux côtés de la scène me plait tout particulièrement puisque l’utilisation de l’espace devient plus facile pour les comédiennes et ainsi nous pouvons mieux voir tous les détails de la mise en scène. Les décors sont très simples mais le brouillard crée pour nous rappeler les conditions climatiques de l’Angleterre est très plaisant à regarder et donne un côté réaliste à la pièce. La lumière est très faible mais présente et se focalise toujours sur une ou plusieurs personnes pour attirer notre attention de ce côté de la scène. Une musique, très moderne par rapport à la pièce, est lancée au tout début de la pièce. Ensuite nous entendons l’hymne de l’Angleterre.
Ce qui m’a tout particulièrement plu, c’est le fait que les personnages apparaissent parfois par surprise, cela tient le spectateur en haleine devant la scène qui est jouée car on ne sait jamais quand un personnage va apparaître.
Parfois nous pouvons même assister à certaines scènes sur les balcons de la salle, c’est original mais la vison est plus difficile.
C’est une très belle représentation mais plus réservée aux adultes pour une meilleure compréhension.

 

Laisser un commentaire