Certaines n’avaient jamais vu la mer au TQI

 Vu par Louise G.

Texte d’après le roman de Julie Otsuka  mes Richard Brunel

Une pièce touchante et émouvante au Théâtre des Quartiers d’Ivry,

Le spectacle est joué dans l’ancienne Manufacture des Œillets, dans une très grande salle très bien aménagée.

Cette pièce raconte l’histoire de jeunes Japonaises qui, au début des années 20, vont quitter leurs familles et leur pays pour partir aux Etats-Unis épouser des Japonais qui ont soi-disant fait fortune là-bas. Elles ne les connaissent qu’à travers des lettres et des photos. Une fois arrivées, elles se rendent compte qu’ils leur ont menti et qu’elles vont devoir travailler tout d’abord dans les champs, puis chez des familles américaines plutôt riches. Elles vont ensuite tomber enceintes et leurs enfants vont adopter la culture américaine plutôt que celle de leurs parents. Ensuite en 1941, après l’attaque de Pearl Harbor, elles vont être, avec leurs familles et les autres familles japonaises, envoyées dans des camps de travail dans le Nord des Etats-Unis.

Les décors représentent des intérieurs de maison ou bien des extérieurs comme par exemple des champs. Il y a plusieurs panneaux qui bougent sur lesquels sont projetés les visages des comédiennes qui racontent des événements, mais également des extraits de dessins animés de Disney de l’époque. Les costumes sont vraiment très bien réalisés : cela va du kimono japonais traditionnel aux vêtements typiques des Américains de ces années-là. Ce qui est très bien, c’est le fait que les comédiennes parlent la fois en français et en japonais. En revanche, je n’ai pas aimé la partie avec Natalie Dessay, car ce n’est pas la même ambiance que la première partie de la pièce et cela casse l’atmosphère mise en place dès le départ.

Une partie de l’histoire souvent oubliée. A voir absolument !

Laisser un commentaire