Le Misanthrope au Monfort jusqu’au 1er février

 Vu par Zéphyr M.

Texte de Molière mes Rodolphe Dana

Le Misanthrope est une pièce sur l’hypocrisie, ce qui, à travers les siècles, conserve tout son sens.

Dans la société du XVIIè siècle de Molière où la courtoisie et les faux-semblants sont de mise, Alceste le « misanthrope », affligé par le comportement des Hommes, revendique un idéal d’honnêteté. Il fait preuve d’intransigeance face aux autres qui se flattent à tout va et se méprisent secrètement. Il souhaite même parfois quitter la civilisation. Malheureusement pour lui, il est épris de la belle et jeune Célimène.
Le mise en scène de Rodolphe Dana apporte beaucoup de modernité à cette pièce très ancienne notamment par la musique, les lumières (néons, cubes colorés, lampes torches…), certains éléments de décors et les costumes (originalité et burlesque les caractérisent : les hommes portent pour certains des perruques rouges et bleues, des jupes et même des plumes de paon sur la tête; certaines femmes ont des robes terminées en forme de guêpe. Et Célimène porte une robe magnifique, toute blanche :  prétendue pureté et naïveté qui bien sûr s’avère être de l’hypocrisie !)
Il actualise ainsi la pièce en mettant les thématiques qu’elle aborde au goût du jour et en impliquant plus le spectateur. Il a entre autres rajouté des éléments au texte, notamment des scènes où des personnages dansent ou encore il a transformé la tirade d’un personnage en chanson, ce que j’ai trouvé génial. De plus, j’ai beaucoup apprécié la scène finale : le dénouement comme jugement de Célimène.

Le Misanthrope est un classique qu’il faut avoir vu et je recommande tout particulièrement la mise en scène de Rodolphe Dana qui apporte de la modernité et de la fraîcheur à ce texte plein de sens et de raison, qui nous pousse à réfléchir aux relations que nous entretenons les uns avec les autres.

 

Laisser un commentaire