Requiem de Berlioz (Répétition) à la Philharmonie

 Vu par 4 jeunes Anciens de DJL

Direction Pablo Heras-Casado  TénorFrédéric Antoun

Une acoustique tout simplement fantastique ! les chœurs en sont magnifiés et le jeu d’espace que cela permet est grandiose. Nous avons particulièrement adoré le positionnement des cuivres qui étaient à la fois devant et derrière nous. Pour étoffer un peu plus l’analyse, j’ai trouvé que le fait d’ajouter les cuivres au fond de la salle permettait une explosion d’une force incommensurable, surprenante, nous rendant à notre condition d’être faible face à l’immensité de l’univers, sujet à la miséricorde ou à la punition d’un dieu invisible mais tout puissant. Le Requiem de Berlioz est tout simplement sublime, mêlant lyrisme et sacré, tout nous ramène à une âme qui pleure son départ du monde des vivants, sa souffrance, sa crainte de l’au-delà, mais aussi sa sublimation. Le moment le plus fort a mes yeux fut celui du Sanctus, dialogue d’une tristesse et d’une élévation incroyable entre un soliste et le chœur. La présence très simple des violons et des flûtes permet de mettre en avant la voix sublime du soliste, rendant le sacré atteignable par tous. Tout simplement beau, pur.

Un requiem qui nous a réellement transporté et un orchestre grandiose !

 

Laisser un commentaire