Les Damnés à la Comédie Française jusqu’au 2 juin

 Vu par Joël C. (hors cadre DJL)

Texte d’après Luchino Visconti, Nicola Badalucco et Enrico Medioli   mes Ivo Van Hove

Un anniversaire funèbre pour tout un pays.

Les damnés met en scène une famille puissante d’Allemagne, les Von Essenbeck (propriétaire de grandes aciéries dans la Ruhr) réunie dans leur demeure afin de célébrer l’anniversaire du patriarche, le baron Joachim.  Alors que la fête commence, une terrible nouvelle vient faire s’écrouler toute leur tranquillité, le Reishtag est en feu ! A ce moment-là la descente aux enfers commence, d’abord prenant des airs de lutte pour le pouvoir entre Herbert Thallman (prétendant au pouvoir et opposé au national-socialisme) et Konstantin von Essenbek (fils du baron et membre des SA) qui se transforme au fil de la pièce en une lutte viscérale où les victimes au sein de la famille s’enchaînent avec une décadence et une rage non contenue. Le texte oscille entre l’allemand et le français, ce qui rend certains passages difficiles à comprendre pour ceux qui ne connaissent pas l’allemand.
La mise en scène est vraiment le point fort de cette pièce qui, sur la scène, est composée d’une partie individuelle pour chaque groupe de personnages et une partie commune où ils interagissent entre eux. Elle est exceptionnelle grâce à l’utilisation de la vidéo filmée en direct au milieu de la scène par des cameramans, les images nous sont montrées sur un écran géant placé au fond de la scène; grâce à ce principe tout du moins original, on a un autre regard de la pièce qui ajoute encore une part de film tragique à ce qui en a déjà beaucoup! Le jeu des comédiens est très bon, on ressent toutes les émotions mélangées que l’on veut nous transmettre. La pièce est quand même dure à voir pour un non initié, car ils y a plusieurs passages où les acteurs sont nus et beaucoup de sang est présent (faux bien sûr). Mais ces scènes de nu sont essentielles afin de bien démontrer à quel point toute l’Allemagne a été touchée dans sa plus profonde intimité par l’avènement du nazisme ainsi que toute la perversité de cette tyrannie, ainsi Ivo Van Hove réalise un tour de force avec cette pièce.

Une très bonne pièce qui permet de se mettre dans l’esprit de tourmente de cette époque clé de notre histoire ! A voir pour les initiés !

Laisser un commentaire