Un eschimese in Amazzonia au Théâtre de la Ville

 Vu par Aurore GP.

© Andrea Macchia

Spectacle en italien surtitré, écrit et interprété par Liv Ferracchiati ainsi que les membres de sa compagnie The Baby Walk,  programmé dans le cadre de Chantiers d’Europe

Un Eschimese in Amazzonia  nous propose une pièce sur la question de l’identité. L’histoire raconte la problématique de l’identité sexuelle à travers le personnage d’un esquimau qui, dans un corps de garçon, se sent une fille. Il doit subir les regards de la société et souhaite convaincre celle-ci de son identité, prouver qu’il n’est pas si différent que cela, mais il s’aperçoit qu’il fait partie aussi des stéréotypes. 

Pour ce spectacle, Liv Ferracchiati choisit comme décor une scène à l’état pur composée seulement de quatre spots lumineux.

Les comédiens qui représentent la société sont habillés à l’identique, en habits contemporains. C’est une pièce particulière, de part son langage cash et cru, mais originale et surprenante quant à son thème et sa mise en scène. En effet entre danse et humour décalé, c’est une pièce sans temps morts…  Parfois difficile à suivre, elle reste tout de même une pièce à découvrir si le thème vous intéresse !

Aurore GP.

Autres retours plus rapides…

« La pièce m’a beaucoup plu, même si parfois les sons s’accumulant deviennent incohérents. Ce fut un pur régal et j’ai tellement ri que j’en avais mal ! » Tristan F.

 » Quel bon moment ! L’acteur principal est excellent, et que l’italien est une jolie langue ! » Un parent

 » Pièce intéressante : très beau duo plein de complicité entre l’acteur et sa traductrice (pas de surtitre mais une traduction simultanée) et quel plaisir d’écouter la langue ! Une mise en scène gaie et enjouée, alternant texte et musique. Des thématiques intéressantes : l’identité sexuelle, la mort, la relation à l’autre. Un texte plein de fraîcheur, même s’il est parfois un peu décousu. » Un parent

 

 

Laisser un commentaire