Le grand inquisiteur à l’Epée de Bois les 22 et 23 juin puis à partir du 28 septembre

Vu par Magdallena B.

Texte Dostoïevsky d’après Les frères Karamazov mes Antonio Diaz-Florian

Le théâtre l’Epée de Bois nous présente la pièce Le Grand Inquisiteur, un extrait du roman Les Frères Karamazov de Fiodor Dostoïevski, qui incite le spectateur à mettre en question sa perception de la réalité telle qu’elle est.
Antonio Diaz-Florian, qui interprète l’inquisiteur dans la pénombre de la scène, éclairée seulement par une lumière sur son visage et une bougie qui illumine une image religieuse, trouve facilement l’équilibre dans un état extrême et cathartique, où les sentiments et propos s’opposent : amour et haine, liberté et servitude, ciel et enfer.  Le comédien est assis sur une chaise, entouré par des armures et casques des conquistadors, mène la pièce tout seul sous forme d’un dialogue avec son auditeur silencieux.
Le Grand Inquisiteur de Séville après avoir fait brûler en place publique une centaine des hérétiques mène une réflexion sur le sens du mot « liberté », interroge la Divinité. Il condamne Jésus d’avoir rendu les gens « libres », en leur donnant le choix entre le bien et le mal. Durant cette pièce « l’inquisiteur » pose des questions poignantes sur la « liberté » du bon choix et le sens de notre existence. Le spectateur est ainsi incité à réfléchir et trouver les réponses qui lui conviennent pour soulager ses souffrances existentielles.
Une pièce bouleversante, qui est à prendre avec précaution. Elle inspirera le spectateur à se questionner sur des sujets multiples et remettre en question l’humanité, « je pense donc je suis ».  Un chef d’œuvre qui nous ouvre les yeux !

Laisser un commentaire