Reflet dans un oeil d’homme au Monfort jusqu’au 7 décembre

par la compagnie Diable au Corps

Vu par Zhanna G.

Spectacle de danse d’une rare pureté, décoré d’une grande simplicité, Reflets dans un œil d’homme raconte l’amour, le corps, l’esprit et le désire.
Incompréhensible au départ, le spectacle devient de plus en plus explicite.
Le désir entre homme/femme et homme/homme est représenté avec puissance et beauté.
Si la plupart des metteurs en scène, pour donner un aspect de réel et de privé à une pièce, décide de mettre les comédiens nus sur scène, cette fois-ci les danseurs ont pu se dénuder par eux-mêmes à leur aise et non plus pour séduire un public.
Entre humour et sensualité, Caroline Le Roy, Adira Cordoncillon et Michaël Palandre traduisent avec respect et pudeur le désire, l’amour, le plaisir.
Les danseurs, de part la subtilité, l’humour et leur grand talent, rentrent dans un jeu de séduction avec le public.
Je conseille vivement ce spectacle de danse. Les danseurs très sympathiques, qui ont pris le temps de converser avec les spectateurs avant et après la performance, avec un si grand talent, mérite d’être bien plus connu.
Toute mon admiration à ces artistes, ce travail encore une fois d’une très rare pureté nous a fait voler avec Caroline Le Roy lors de ces voltiges et nous a donné la légèreté de Michaël Palandre et Adria Cordoncillon.

Vu par Gabrielle D.

Un beau et intime spectacle au théâtre le Monfort.

Dans ce spectacle, pas de « personnages » qui jouent un rôle dans une histoire définie, mais trois individus qui se déploient dans l’espace. Trois individus en quête d’amour, de passion et d’identité. Ces trois individus utilisent leur plus grand talent : l’acrobatie. Ils s’expriment à travers leurs portées et leurs figures acrobatiques. Ils traduisent le désir, le désir entre un homme et une femme mais également le désir entre deux hommes. Le désir qui attire deux êtres, mais également deux corps. Ce trio aborde la pudeur et la nudité mais également ce que la société considère comme tabous, l’orgasme ou encore la pornographie.

La mise en scène est très réussie. Pendant toute la durée du spectacle, presque aucune parole n’est échangée entre les interprètes et cette absence de dialogues ne se fait pas sentir. En effet, les artistes ont, entre eux, un dialogue corporel, qui est bien perçu par le public. Parfois, la salle est plongée dans ce profond silence, parfois elle est parsemée d’éclats de rire. A d’autres moments, c’est la musique, très belle et émouvante, qui guide les spectateurs, provoquant une montée de douceur ou alors d’intensité dans la représentation. Mais ce sont les interprètes qui impressionnent le plus : ils sont prodigieux et fonctionnent parfaitement ensemble.

Dans cette représentation, le spectateur est maître de son propre regard. Il voit ce qu’il souhaite voir. Il peut tout simplement profiter de la beauté des enchaînements acrobatiques du trio ou chercher à voir une critique personnelle et intime de la société.

Un spectacle vivant et vivifiant qui fait réfléchir. À voir !

 

Vu par Mahdi N.

Reflet dans un œil d’homme est une pièce de théâtre qui ne manque pas d’imagination. Elle évoque de façon drôle et intime la relation d’une personne avec son corps et avec celui d’autrui, ainsi que l’amour et la différence des sexes (spoiler, il y a des scènes où les acteurs sont tout nus).

Commençons par ce qu’il y a de plus impressionnant : les acrobaties. En plus d’être de bons acteurs, ces derniers sont d’excellents acrobates qui n’ont rien à envier à ceux du cirque du soleil. C’est ahurissant de voir comment trois personnes, à elles seules, réussissent à faire des tours humaines phénoménales. C’est à se demander comment la femme pouvait enchaîner autant de saltos sans avoir le tournis. Elle doit aussi être extrêmement courageuse pour se faire projeter aussi haut dans les airs et retomber sur ses pieds comme si de rien n’était. Coté amortissement de chutes, il n’y a que les pratiquants de parcours professionnel qui peuvent faire mieux. Pour information, le parcours est un sport qui consiste à aller d’un point A à un point B en parcourant la distance la plus courte, quitte à sauter par-dessus des toits et faire des chutes de plus de cinq mètres. L’acrobate donc se faisait littéralement jeter par ses deux acolytes, sans pour autant se faire mal.

Cette pièce est très axée sur la provocation et la sexualité. Pour changer leurs habits, ces trois acteurs brisent les tabous et décident de se changer devant tout le monde, se mettant ainsi complètement nus devant les spectateurs. Cela donne lieu à des scènes qui provoquent un extrême malaise et une grande gêne. Et comme si le malaise n’était pas déjà assez important, il fallait qu’on rajoute deux mannequins en tissu, exactement identiques à la comédienne, ce qui donne en soi un effet de clonage, qu’on retrouve dans l’intégralité de la pièce. Ainsi, quand un des deux hommes « joue » avec la comédienne, l’autre est en arrière-plan adoptant les mêmes faits et gestes que son coéquipier. On retrouve cet effet lorsque les deux hommes sont en train de mélanger les mannequins en tissu et le corps de la femme. Cela rappelle le jeu qui consiste à essayer de retrouver une petite balle enfouie sous un gobelet parmi plusieurs autres.

Bilan :

Cette pièce impressionne énormément par sa créativité et par ses acrobaties. Bien que parfois, le message des acteurs passe de façon surprenante et gênante. Cette pièce traduit avec justesse et humour les questionnements en rapport avec l’amour et le sexe.

 

vu par Tristan F.

Un spectacle qui nous plonge dans les abysses du possible.

Mercredi dernier je suis allé voir un spectacle de cirque, au théâtre du Montfort, des plus étranges. Trois acrobates, une femme et deux hommes, performaient des acrobaties qui évoluaient de façon périlleuse à travers le spectacle. En effet les acrobates n’avaient aucune protection et pourtant réalisaient des figures qui en cas de mauvais déroulement auraient pu s’avérer mortelles. Cependant la représentation n’eut aucun défaut et tout se passa dans l’ordre. La musique quand a elle ne semblait pas avoir de rapport avec ce qui se passait sur scène ce qui ne faisait qu’augmenter ma confusion en tant que spectateur. Cette dernière céda alors sa place au gène lorsque les acrobates se mirent à nu sur scène tout en continuant a effectué leurs acrobaties. La musique par ailleurs semblait enfin coller avec les actions qu’effectuaient les acrobates.

Au début je dois avouer que j’étais perplexe et j’avais du mal à suivre ce qui se passait sur scène mais au fil du temps une certaine cohérence fit place et je réalisais enfin à quel point c’était drôle. Je regrette juste de n’avoir pas compris l’histoire plus tôt lors de la représentation.

Intime et humoristique, ce spectacle de cirque est inclassable. A voir au plus vite

Laisser un commentaire