Le silence et la peur au TQI jusqu’au 8 mars

 Vu par Nicolas M.

Texte et mes David Geselson

Le silence et la peur, a great show !

La pièce retrace l’histoire de la chanteuse afro-américaine Nina Simone, née en 1933 dans un contexte de ségrégation et de tensions raciales aux Etats-Unis.
À une intéressante mise en scène, utilisant des séquences d’images, ainsi que des extraits télévisés, le spectacle allie de talentueux comédiens, dont trois parlent quasi exclusivement anglais tout au long de la pièce (sous titrés par le biais d’une vidéo projection).
L’utilisation de cette langue contribue grandement à l’immersion rapide du spectateur dans l’histoire, au cœur de tensions palpables interprétées avec brio.
Une touche d’humour bienvenue vient de temps à autre alléger des sujets qui sont parfois très durs à entendre, de par leur immense violence, comme le racisme d’Etat, les horreurs commises par le Ku Klux Klan, ou encore la condition féminine, sujet encore débordant d’actualité.
On pourrait peut-être reprocher une histoire parfois difficile à suivre, choix d’écriture figurant les tendances bipolaires de l’artiste.
Avec un jeu très fort, et une belle mise en scène, incluant des séquences vidéo bien gérées, qui apportent quelque chose à l’histoire, la pièce est l’occasion d’en apprendre plus sur une artiste dont la vie en elle-même est finalement assez peu connue.
A découvrir !

Laisser un commentaire