Sganarelle ou le Cocu imaginaire à l’Epée de Bois jusqu’au 15 avril

texte de Molière, mise en scène de Milena Vlach et et Jean-Denis Monory

Vu par Tristan F.

Une méfiance trop grande d’une infidélité factice.

« Sganarelle » démontre deux aspects cachés de la société humaine ;

Jalousie et possessivité.

Molière a su dans cette pièce démontrer des traits singuliers de la société humaine, de son époque comme de la nôtre. Ce dernier à une fois de plus sut transmettre une morale à son public tout en provoquant le fou rire. Dans ce chef-d’œuvre, il raconte l’histoire de deux jeunes couples, l’un marié, l’autre non, qui par hasard se retrouve dans une situation complexe ou les quatre jeunes gens s’accusent l’un et l’autre d’adultère. Malheureuse erreur, la situation devient très rapidement complexe et comique, au grand plaisir des spectateurs.

L’orgue de barbarie fut la première chose qui captura mon attention. Son mécanisme complexe produisait une musique magnifique qui accompagnait parfaitement les comédiens dans leur pièce, tout en respectant les instrumentations de l’époque. Les décors étaient somptueux et ont tous pris part à la pièce de façon importante, les cadres ajoutant un côté comique à celle-ci lors de certaines scènes. Les costumes quand a eux situaient la pièce dans une époque moderne (16-17ème siècle), dans un milieu bourgeois et italien. Les acteurs étaient excellents et j’ai pris beaucoup de plaisir à les voir jouer. Leurs voix étaient magnifiques et leur interprétation du texte était une vraie réussite. Je tiens donc à les remercier pour ce magnifique moment que j’ai passé.

Une farce de Molière jouée dans toute sa splendeur authentique !!!

Laisser un commentaire