Festival Fragments 8 au Monfort 14-15 octobre

 

Vu par Berkant A.

Deux pièces de théâtre partageant la même scène, mais mises en scène par deux réalisateurs différents…

Le 14 et 15 octobre, deux compagnies de théâtre mettent l’accent sur la relation entre les soignants, les malades et leurs proches comme les soignants : « le système de santé public ». Ceux d’à côté de la « Compagnie Le Grand Nulle Part » et Vers le spectre de la « Compagnie La Crapule » ont l’intention d’orienter le regard que nous portons sur la société.

Les deux metteurs en scène imaginent avec les comédiens un récit théâtral et sonore. Les comédiens imitent les bruits des équipements technologiques et paramédicaux ; la sirène de l’ambulance et la respiration du malade. L’une de ces deux histoires se déroule sur « prisme de l’autisme » et l’autre explique la situation actuelle des « hôpitaux ». Ces deux pièces de théâtre chorales et courtes mises en scène avec peu de décors et moins d’acteurs, nous font à la fois rire, nous apitoyer et démontrent la violence et la joie.

« Festival Fragments n*8 » n’accentue pas qu’un seul thème ; il explore de nombreuses questions grâce aux seize compagnies de théâtre dans seize lieux différents.
Un festival de théâtre où l’on peut passer du bon temps en réfléchissant au présent par un regard sociétaire et intime, à voir absolument !

 

Vu par Flor S.

Dans le théâtre Monfort, Fragments 8 composé de deux extraits de pièce, sont jouées.

La première représentation nous est jouée par quatre comédiens, sur le thème de la maladie envahissante du point de vue des soignants et des malades. Avec un décor simple, « Ceux d’à côté » nous ouvre les yeux sur les adversités qu’éprouvent les personnes vivant aux côtés de la maladie. Les jeux d’acteurs séduisent par leur capacité à se fondre dans leurs personnages avec réalisme.

La deuxième présentation « Vers le spectre » est jouée par cinq acteurs. Dans leurs rôles respectifs, ils nous font découvrir le trouble du spectre autistique et sa prise en charge qui est encore peu développée dans notre société actuelle. Le sujet est abordé avec exagération et l’ambiance est psychédélique. La musique, le jeu des acteurs et la lumière amènent à être déconnectés, dans une bulle : le reflet du trouble du spectre autistique.

Des extraits d’œuvre en cours d’élaboration aussi touchants qu’enrichissants qui font écho à la lutte contre les différences et le manque de ressources.

Laisser un commentaire